Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
18/02/2009 - 15:43

Des magistrats espagnols lancent un appel à la grève

Pour une première c'est une première dans l'histoire de la justice espagnole : deux associations de magistrats, sur les quatre que compte la profession, ont appelé à une grève, mercredi 18 février, pour protester contre leurs conditions de travail.



Des magistrats espagnols lancent un appel à la grève
 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes
L'association Francisco de Vitoria et le Foro judicial independiente ne représentent que le quart des 4 500 magistrats espagnols, mais le malaise est si profond dans le monde judiciaire que le ministère s'attendait à de fortes perturbations dans le fonctionnement des tribunaux.

Embarrassé par cette initiative, le Conseil général du pouvoir judiciaire (CGPJ), l'organisme de tutelle des magistrats, a déclaré la grève illégale, tout en exprimant une certaine compréhension des motifs des grévistes. Le manque de moyens de la justice est un problème chronique en Espagne, mais il est entré dans une phase aiguë avec le 'cas Tirado', du nom d'un juge de Séville sanctionné fin 2008 à la suite d'une 'bavure' judiciaire.

MAINTENIR LA PRESSION

Au printemps 2008, Mari Luz Cortes, une fillette de 5 ans, était tuée par un pédophile, sous le coup d'une double condamnation à la prison mais dont la peine n'avait pas été exécutée en raison de dysfonctionnements dont le juge Rafael Tirado a été estimé coupable. Sa condamnation à une amende de 1 500 euros a enflammé la polémique. Les associations de familles de victimes et la classe politique l'ont trouvée trop faible. Le gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero s'est même prononcé pour une aggravation à trois ans de suspension.

La majorité des magistrats a au contraire appuyé les arguments de M. Tirado, qui plaidait une surcharge de travail et un manque de personnel compétent. Les juges d'application des peines sont particulièrement débordés : pas moins de 400 000 jugements étaient en attente d'exécution fin 2007, quelques semaines avant le meurtre de la petite Mari Luz, selon une enquête du CGPJ. Cette situation d'engorgement ne s'est guère améliorée et l'effervescence n'a plus cessé dans le milieu judiciaire.


Source: Yahoo News

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo