Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Afrique et Moyen-Orient
21/02/2009 - 12:34

Des obus israéliens s'abattent sur le sud du Liban

EL QLAILÉ- Huit obus d'artillerie israéliens se sont abattus samedi matin sur une région du sud du Liban située à dix kilomètres de la frontière, en représailles à des roquettes lancées sur l'Etat hébreu à partir du territoire libanais, a annoncé l'armée libanaise.



Le Premier ministre libanais Fouad Siniora a condamné l'échange de tirs.

"Les obus israéliens constituent une violation inacceptable et injustifiée de la souveraineté libanaise", a-t-il dit dans un communiqué.

"Les roquettes tirées à partir du Liban menacent la sécurité et la stabilité" dans le sud du pays "et violent la résolution 1701", la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU qui a mis fin au conflit meurtrier entre le Hebzollah chiite et Israël en 2006.

"Il s'agit d'un acte inacceptable et condamnable", a ajouté M. Siniora, selon qui l'armée et la Force des Nations unies au Liban (Finul) doivent oeuvrer pour "faire avorter toute tentative d'entraîner le Liban dans un nouveau cycle de violences".

"L'ennemi israélien a agressé le Liban en tirant l'un après l'autre huit obus d'artillerie sur la région d'el-Qlailé, au sud de (la ville côtière) de Tyr. Les forces armées inspectent la région", a indiqué le porte-parole de l'armée.

Parallèlement, "deux roquettes ont été tirées à partir du Liban. L'une est tombée sur le territoire libanais. L'autre a traversé la frontière" avec Israël, a-t-il souligné.

De son côté, la radio publique israélienne a annoncé qu'une femme avait été légèrement blessée près de la ville de Maalot, proche de la frontière libanaise, par l'explosion d'une roquette tirée à partir du Liban.

Aucune victime n'a été signalée côté libanais.

"Deux plateformes (de lancement de roquettes) ont été retrouvées", selon le porte-parole de l'armée. Elles ont été localisées dans un champ de citronniers dans les environs du village d'el-Henniyé, situé dans la région d'el-Qlailé, selon le correspondant de l'AFP sur place.

La Finul a mis en place des points de contrôle et empêchait les habitants de se rendre à proximité de la zone, selon les habitants d'el-Henniyé.

"Les gens ont été pris de panique, l'école a été évacuée et a fermé ses portes", a raconté Ali Diab, 55 ans.

"Ma petite fille de six ans a été terrorisée. Nous partons pour Tyr où nous allons rester si cela prend de l'ampleur", a expliqué Hassan Faqih, 49 ans.

Plusieurs patrouilles de la Finul, notamment du contingent italien, étaient visibles sur la route côtière du sud du pays.

Le 14 janvier, trois roquettes avaient été tirées du Liban sans faire de victime. Il s'agissait de la deuxième salve depuis le lancement par Israël, le 27 décembre, d'une offensive dans la bande de Gaza qui a fait 1.330 morts palestiniens.

L'armée libanaise et la Finul ont à plusieurs reprises indiqué que des roquettes prêtes à être tirées avaient été découvertes ces dernières semaines dans des localités libanaises du sud du pays.

Le Hezbollah avait nié son implication dans ces tirs.

Des analystes ont toutefois estimé qu'ils avaient été l'oeuvre d'un groupuscule palestinien qui aurait agi avec l'accord tacite du mouvement chiite.

Le gouvernement israélien a prévenu au cours des derniers mois qu'il tiendrait non seulement le Hezbollah mais également les dirigeants libanais pour responsables des attaques visant son territoire, en soulignant que le "parti de Dieu" faisait partie du gouvernement libanais.


Source: Yahoo News


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK