Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Sénégal d'Aujourd'hui
13/01/2009 - 17:14

En perspective : Silence, les acteurs jouent !

Dakar- L’audience de Idrissa Seck au Palais, puis sa conférence de presse pour annoncer ses retrouvailles avec Wade, n’ont été qu’une mise en scène d’une « comédie » dont le premier acte s’est joué en France.



 Les deux hommes se sont entendus sur l’idée de mettre en place un grand parti libéral, à l’image de l’Ump. Cette mission a été confiée à Idrissa Seck. Mais puisque ce travail va demander un peu de temps, il faudra, selon le schéma retenu, s’attendre à un probable report des élections locales et l’organisation des élections législatives anticipées. Ce qui passera nécessairement par la dissolution de l’Assemblée nationale et du Sénat, probablement après juin prochain.

Le retour d’Idrissa Seck au sein de la famille libérale n’est pas seulement pour servir de bouclier contre des attaques du Pds et de son leader, mais aussi « régler » la question de la succession.

L’idée de ticket (Président et Vice-Président) ne cesse de prendre forme. Mais pour que Idrissa Seck ait des chances de faire partie de ce Ticket (puisque le nom de Cheikh Tidiane Gadio est aussi avancé), il faut nécessairement qu’il rassure ou donne des gages à la famille Wade. Mais dans ce ticket, la seule constante demeure Karim Wade, l’autre place se joue entre Idy et Cheikh Tidiane Gadio. Car si des antagonismes venaient à apparaître entre Idy qui a pour mission de reconstituer la grande famille libérale et Karim Wade, le patron du mouvement de la Génération du concret, au point d’être insolubles, le président Wade sera dans ce cas dans l’obligation de sacrifier son fils adoptif au profit de son fils biologique. Comme quoi la probabilité de rebattre les cartes n’est pas à exclure. Tout n’est pas joué pour Idy, même s’il a regagné la confiance de son « père ».

Certes cette mission qu’on lui a confiée a pour objectif de servir le Prince, mais Idrissa Seck n’oubliera pas ses intérêts. Puisqu’il tentera de reconquérir au sein du Pds des militants qui vont peser sur la balance quand la question de la succession va se poser de manière frontale. Cette mission l’obligera à s’inscrire dans une logique de compensation, puisque ces retrouvailles vont lui faire perdre des militants de Rewmi qui iront probablement grossir les rangs de l’Apr de Macky ou de l’opposition dite significative.

A coup sûr, dans le schéma retenu, l’idée de ticket sera concrétisée au dernier moment, par proposition ou projet de loi.

Les coulisses sont loin de délivrer tous leurs secrets. Silence, les acteurs jouent !


Source: Rewmi


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK
Petites annonces