Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Faits Divers - Société
03/08/2009 - 16:33

Environnement: revue de presse du 03/08/09

Ostréiculture: la vente d'huîtres à nouveau autorisée à Arcachon - Délaissant la savane, la mouche tsé-tsé colonise les villes d'Afrique de l'ouest - Incendies et sécheresses répétés menacent les forêts - En Espagne, résidus de bois et arbres calcinés servent à produire de l'électricité - Les bénéfices des produits bio sur la santé remis en question - OGM: les écologistes dénoncent des erreurs dans l'étude de l'EFSA



Environnement: revue de presse du 03/08/09
Ostréiculture:  la vente d'huîtres à nouveau autorisée à Arcachon
MAXISCIENCES:  la vente d'huîtres est à nouveau autorisée à Arcachon après avoir été interdite partiellement ou totalement à quatre reprises depuis le mois de mai. Une bonne nouvelle qui ne suffit pas à calmer la colère des ostréiculteurs qui contestent depuis des années la fiabilité du test de la souris, réalisé dans le cadre de la très stricte surveillance des coquillages du bassin d'Arcachon.

Délaissant la savane, la mouche tsé-tsé colonise les villes d'Afrique de l'ouest
LE MONDE.FR:  les mouches tsé-tsé transmettent aux hommes et aux animaux le parasite responsable de la trypanosomiase, dite maladie du sommeil, qui attaque le système nerveux et provoque la folie: s'il n'est pas traité, le malade sombre dans le coma et finit par mourir. Or, il n'existe aucun vaccin et il est très difficile de dépister la maladie à temps chez des populations peu informées, en particulier au Liberia, en Sierra Leone, en Guinée-Bissau et au Nigeria. Bien qu'elle soit un problème majeur de santé publique en Afrique, 'la trypanosomiase reste une maladie négligée', déplore Fabrice Courtin, chercheur de l'IRD au Burkina Faso et coauteur de l'étude.

Incendies et sécheresses répétés menacent les forêts
LE MONDE.FR:  a l'échelle de la planète, 'le feu dévore chaque année 350 millions d'hectares de terres boisées, de friches et de cultures, privant de leurs moyens d'existence des millions d'individus', s'alarme, dans une note du 27 juillet, l'organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Outre les pertes en vies humaines - 173 morts en février dans l'État australien de Victoria -, 'la destruction du couvert végétal aggrave à la fois le réchauffement climatique, la pollution de l'air, la désertification et la perte de biodiversité', souligne-t-elle. Et d'appeler à un renforcement de la prévention, notamment dans les pays en développement qui sont les plus vulnérables. En Ethiopie et au Soudan par exemple, des millions d'hectares de terres sont détruits chaque année par les flammes.

En Espagne, résidus de bois et arbres calcinés servent à produire de l'électricité
LE MONDE.FR:  l'usine devrait alimenter une ville de 14 000 habitants. Pour cela, elle traitera 26 000 tonnes de résidus à l'année. 'L'idée de cette usine (...) était de convertir un problème en une solution', explique-t-on au sein de Iberdrola Renovables. Le terrible incendie de l'été 2005 dans la province de Guadalajara, qui avait ravagé les forêts et tué plusieurs pompiers, avait alors marqué les esprits. Les résidus proviendront du nettoyage réalisé chaque automne et chaque hiver dans les bois. Ils seront triturés et brûlés dans cette usine, au lieu d'être laissés sur place, où ils accroissent les risques d'incendies. 'L'usine a besoin de près de 2 000 tonnes par mois, or nous avons déjà 10 000 tonnes accumulées', précise-t-on chez Iberdrola. Si le premier objectif reste l'emploi des résidus, l'usine utilisera aussi les arbres calcinés des derniers incendies, qui ont détruit 2 500 hectares de végétation dans la province de Cuenca, près de Guadalajara.

Les bénéfices des produits bio sur la santé remis en question
MAXISCIENCES:  d'après une étude publiée le 28 juillet dans l'American Journal of Clinical Nutrition, les aliments issus de l'agriculture biologique ne seraient pas meilleurs pour la santé que les autres fruits, légumes, viandes ou poissons. Les chercheurs ont examiné 162 rapports scientifiques publiés au cours des cinquante dernières années pour répondre à la demande de l'agence alimentaire britannique (la Food Standards Agency) qui leur a commandé cette étude. "Nous avons établi qu'il existait un petit nombre de différences dans l'apport nutritionnel entre les cultures et le bétail produits de manière bio et ceux produits de manière conventionnelle" indique toutefois le professeur Alan Dangour avant de préciser: "Il est peu probable qu'elles soient pertinentes en matière de santé publique".

OGM:  les écologistes dénoncent des erreurs dans l'étude de l'EFSA
MAXISCIENCES:  le MON810 est sans risque pour la santé humaine et animale et ne constitue pas une menace pour l'environnement si des mesures appropriées sont prises pour éviter une contamination des lépidoptères (papillons)" avait assuré l'EFSA en juin dernier. Un avis favorable au renouvellement de l'autorisation de la culture du maïs MON810 qui souffre de "sérieuses erreurs et omissions" selon les associations Greenpeace et Friends of the Earth Europe.Dans un communiqué commun destiné à la Commission européenne et aux gouvernements européens, les deux associations affirment que l'EFSA a "ignoré ou minimisé des recherches démontrant que l'insecticide développé dans le MON810 pourrait être une menace pour les papillons et d'autres insectes".

AM/SOURCE WEB


Angelique Macioszczyk







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK
Petites annonces