Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Sport
30/08/2010 - 16:21

Equipe de France: Réveillère et Cabaye convoqués

Décidément, Lassana Diarra n'est pas chanceux avec les Bleus. Après avoir dû quitter le groupe avant le Mondial, le staff de Laurent Blanc a indiqué lundi qu'il était forfait pour les deux premiers matchs des éliminatoires de l'Euro 2012, face à la Biélorussie et la Bosnie.



Equipe de France: Réveillère et Cabaye convoqués
Equipe de France: Réveillère et Cabaye convoqués
Décidément, Lassana Diarra n'est pas chanceux avec les Bleus. Après avoir dû quitter le groupe avant le Mondial, le staff de Laurent Blanc a indiqué lundi qu'il était forfait pour les deux premiers matchs des éliminatoires de l'Euro 2012, face à la Biélorussie et la Bosnie. Le Madrilène a effectué un gros match dimanche soir face à Majorque sur le côté droit de la défense du Real. Il a terminé la rencontre avec une «forte contracture (...) à la jambe droite», indique le Real dans un bulletin médical, sans préciser la durée d'indisponibilité du joueur. Pour remplacer celui qui couvrait deux postes (latéral droit et milieu défensif), Laurent Blanc a décidé de convoquer  en stage Anthony Reveillere (Olympique Lyonnais) et Yohan Cabaye (LOSC Lille Métropole). Le Lyonnais faisait partie des grévistes de Knysna et n'avait pas été appelé par Blanc pour le match amical contre la Norvège.(20minutes)

Andrew Albicy: «Notre statut ne change pas»
Il est le benjamin de l'équipe de France, mais aussi sa principale révélation. Meilleur joueur de l'Euro Espoir de basket en juillet dernier, Andrew Albicy porte aujourd'hui le jeu des Bleus aux championnats du monde, du haut de ses 20 ans. Impérial face à l'Espagne samedi, il a bénéficié d'un temps de jeu plus réduit face au Liban, dimanche. A vingt-quatre heures du troisième match de poule face au Canada, le meneur profite de la journée de repos à Izmir pour faire le point sur un début de compétition euphorique... Etes-vous aussi surpris par le départ canon de l'équipe? Un petit peu, mais je savais qu'on pouvait le faire. On l'a montré sur les deux matchs. Il n'y a pas beaucoup de monde qui croyait en nous mais on a toujours su qu'on pouvait réussir quelque chose. Au fil des matchs de préparation, on jouait de mieux en mieux, même s'il y avait des périodes creuses. Les rencontres amicales ne sont celles du championnat du monde. Je savais que quand la compétition allait commencer, tout le monde serait prêt et motivé. Votre statut a forcément changé. N'y a-t-il pas un risque de verser dans l'euphorie? Un petit peu, mais on est vite retombé sur terre. On se focalise sur les matchs à venir. Le coach n'a pas eu besoin de nous calmer. Notre statut ne change pas, on est toujours outsider. Il nous a dit de rester concentrés et motivés pour chaque match. On va faire le travail. Tout est allé très vite pour vous depuis deux mois. Vous étiez en vacances quand le sélectionneur vous a appelé... J'étais «tranquillou» chez ma copine à Vichy et j'ai reçu un appel de Patrick Beasley, le responsable de l'équipe de France. Il m'a dit que le coach voulait que je les rejoigne à l'aéroport, direction Toronto (pour la préparation). Et puis Vincent Collet m'a appelé pour m'expliquer comment ça allait se dérouler.(20minutes)

Nadal est-il enfin prêt pour remporter l'US Open ?
Cette année, Nadal a pris le temps de se reposer et de se soigner pour arriver en forme à New York, à une période de l'année où il n'était traditionnellement pas au mieux de sa forme. Mais cela ne suffit pas à expliquer les malheurs de l'Espagnol à l'US Open. Federer a son explication à ce sujet : 'La surface à l'US Open est peut-être la plus rapide des quatre Grands Chelems, c'est peut-être ce qui a pu poser problème à Rafa dans le passé.' A l'inverse, le Suisse se régale sur ce terrain : 'Malheureusement, nous avons rarement la chance de jouer ici aux Etats-Unis, où les conditions me conviennent peut-être mieux. Pour Federer, une victoire à Flushing Meadows redonnerait du lustre à une saison en demi-teinte. Pour Nadal, ce trophée ferait de lui l'égal de Rod Laver, Andre Agassi et... Roger Federer, seuls joueurs à s'être imposés sur toutes les surfaces en grand chelem. Aucun doute que les deux hommes, qui restent à la lutte pour la suprématie mondiale, font donc de ce Grand Chelem un de leurs objectifs majeurs de la saison. Il ne faudrait cependant pas négliger la concurrence, à commencer par celle d'Andy Murray, qui s'est offert Federer en finale de Toronto il y a deux semaines. Sinon, tout le Top 10 mondial sera réuni à New York, à l'exception du tenant du titre, l'Argentin Juan Martin Del Potro... Chez les femmes, c'est la numéro 1 mondiale qui manque à l'appel. En l'absence de Serena Williams, blessée au pied, la Danoise Caroline Wozniacki, qui vient de s'imposer à Montréal et New Haven, a été désignée tête de série n°1.  Elle rêvera de faire au moins aussi bien que l'an passé, quand elle s'était inclinée en finale face à Kim Clijsters. Mais la Belge sera encore une fois, cette année, l'une de ses principales adversaires, de même que l'Américaine Venus Williams.(lemonde)

Source: Yahoo Actualités

Victor Nouioua










Flashback :
< >

Dimanche 31 Décembre 2017 - 15:00 Voyance cartomancie medium Colombes, Ile de France

Mardi 25 Juillet 2017 - 23:13 Voyant marabout Saint-Etienne 69

Sport






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn