Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Amériques
24/11/2009 - 13:34

Etat d'urgence en Philippines

La présidente des Philippines Gloria Macapagal Arroyo a décrété ce mardi l'état d'urgence dans deux provinces du sud du pays, alors que le bilan de la prise d'orage s'est alourdi à 35 personnes d'un convoi électoral tuées lundi par une centaine d'hommes armés.



Le porte-parole de la présidente, Serge Remonde, a précisé que l'état d'urgence sera maintenu tant que la loi et l'ordre ne seront pas rétablis dans la région. "Personne n'est intouchable", a-t-il déclaré à la presse, promettant d'arrêter les responsables de la pire tuerie du pays.

Onze nouveaux corps ont été découverts dans un charnier dans le sud du pays, portant à 35 le nombre de victimes, a annoncé un officier de police, Josefino Cataluna. De nouveaux corps devraient être trouvés selon lui.

L'armée a encore retrouvé des corps et tentait d'identifier le nombre de victimes de l'attaque de lundi, au cours de laquelle une centaine d'hommes armées ont attaqué le convoi électoral, a souligné le ministre de l'Intérieur Ronaldo Puno. "Nous espérons que certains ont pu s'échapper, et nous gardons espoir de les retrouver vivants", a-t-il ajouté.

La police a rappelé qu'une quarantaine de personnes qui allaient inscrire Ismael Mangudadatu, maire adjoint du bidonville de Buluan et opposant féroce de l'actuel gouverneur de la province de Maguindanao au poste de gouverneur de province. Sa femme et deux de ses soeurs figurent parmi les tués.

Ismael Mangudadatu, qui n'était pas dans le convoi, a rapporté mardi le témoignage de quatre témoins, affirmant avoir vu ces hommes armés, partisans de son rival politique et actuel gouverneur de la province Andal Ampatuan Jr. "C'était prémédité parce qu'ils avaient déjà creusé des trous" pour les corps", a-t-il assuré.

La présidence philippine avait souligné lundi que c'est la pire attaque politique de ces dernières années, et déploré qu'il y ait de nombreuses femmes parmi les 35 morts, dont deux juristes. Des corps ont été retrouvées dans le village isolé de Ampatuan, où les victimes avaient prises en otage dans la matinée.


Source: Associated Presse via Yahoo News

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo