Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Régions
24/07/2009 - 20:09

Feu à Marseille : le soldat arrêté avait été signalé au ministre

Dans un entretien, le président de l'Adefromil dit avoir adressé deux courriers à Hervé Morin sur la violence de l'adjudant.



François Fillon a promis « des sanctions » après la mise en garde à vue du sous-officier soupçonné d'être responsable des tirs ayant causé le vaste incendie près de Marseille. Des sanctions qui pourraient également toucher sa hiérarchie. En effet, deux courriers adressés à Hervé Morin, en 2007 et 2009, alertaient le ministre de la Défense du « comportement extrêmement violent » de l'adjudant-chef.

Dans un entretien téléphonique accordé à Rue89, Jacques Bessy, ancien officier de gendarmerie devenu avocat et vice-président de l'Adefdromil (Association de défense des droits des militaires), explique pourquoi cet incendie aurait pu être évité, si le lien de cause à effet entre les tirs et l'incendie était prouvé :

« C'est un adjudant qui a été dénoncé à deux reprises, en 2007 et 2009, par des légionnaires, comme étant quelqu'un qui avait un comportement extrêmement violent. () Nous avons signalé tous ces faits à Monsieur Morin, nous lui avions demandé d'ailleurs de nous informer des mesures qui seraient prises, nous n'avons jamais reçu de réponses.

Si des mesures avaient été prises, compte tenu du caractère violent connu -parce qu'il y a eu d'autres témoignages bien sûr- de ce gradé, il n'aurait jamais dû poursuivre ses fonctions d'encadrement au premier régiment étranger, il aurait dû être écarté, et placé dans un emploi administratif. Et aujourd'hui, on ne se retrouverait pas avec 1300 hectares de garrigue brulés. »

Alertés à deux reprises par deux lettres que Rue89 a pu consulter, les services du ministère de la Défense auraient préféré ne pas réagir, selon Jacques Bessy. Contacté par Rue89, l'entourage du ministre, actuellement en réunion au Castellet (Var), dit attendre de prendre connaissance des accusations de l'Adefdromil avant de réagir.

Suspendu à titre provisoire, ce sous-officier du premier régiment étranger de la Légion d'Aubagne (Bouches-du-Rhône) a vu sa garde à vue prolongée de 24 heures ce vendredi. Le militaire de 43 ans, qui fait l'objet d'une procédure pour « destruction de biens et de broussailles par violation délibérée d'une obligation de sécurité » et « violation de consigne », encourt jusqu'à cinq ...Lire la suite sur Rue89


Source: Rue89


Awa Diakhate






Awa Diakhate

Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK