Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Sénégal d'Aujourd'hui
23/02/2009 - 15:36

Finance : Le statut des Imf en question

Dakar- Pour ceux qui n’avaient pas accès aux banques classiques, les Institutions de financement décentralisé (Ifd) ont constitué une véritable aubaine. Malgré leur développement fulgurant, les Imf bénéficient d’un statut qui ne leur permet pas de devenir des banques classiques.



Les relations entre les banques classiques et les institutions de micro finance spécialisées dans le financement décentralisé ont été largement diagnostiquées lors du premier salon de la banque et de la finance organisé par le programme Master en banque et finance (Mbf) du Centre africain d’études supérieures en gestion (Cesag).

Des thèmes comme la garantie, le financement des Pme, la participation croisée, ont été décortiqués. A la lumière de son intervention, Mme Diop, de la Cncas, qui présidait les débats, a estimé que la garantie n’est pas le principal élément pouvant déterminer la décision de l’accord de crédit, soulignant bien la possibilité de mettre en place un système de partenariat banque et institution de financement décentralisé, qui permettrait d’assurer le cofinancement du promoteur.

La vision aujourd’hui, selon elle, c’est l’inclusion entre système bancaire classique qui cible un certain nombre de personnes.

A en croire les conférenciers, les derniers chiffres, les institutions de micro finance ont plus de sociétaires.

Ce que l’on peut retenir de cette conférence, c’est qu’aussi les Imf ne peuvent pas se transformer en banques, parce que la plupart d’entre elles sont des institutions à caractère coopératif, donc à but non lucratif. Ce qui pose un problème juridique.

En cas de dissolution, les biens de l’Imf doivent être affectés à une autre institution qui a le même objectif.

Parlant de la notion de banque-assurance, Mme Diop a indiqué que l’Afrique du Nord est exclue des exemples de réussite de cette notion. « Les exemples les plus pertinents en matière de synergie sous forme de capital, ce sont les prises de contrôle de banques par des assurances ».

Outre cette relation entre banque, assurance et les Imf, le salon a enregistré d’autres panels comme le développement du secteur financier, introduit par l’économiste Moubarack Lô qui a parlé des conséquences pour l’Afrique et pour l’Uemoa. Il a entre autre abordé le choc pétrolier et la forte augmentation des prix des produits alimentaires, qui ont durement affecté le pouvoir d’achat des populations.


Source: Yahoo News


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK
Petites annonces