Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Afrique et Moyen-Orient
26/06/2009 - 18:11

Forte baisse du trafic de drogue en Afrique de l'Ouest

Le trafic de drogue transitant par l'Afrique de l'Ouest a chuté l'an dernier grâce à l'évolution de la situation politique et aux pressions internationales, déclare le responsable pour la région de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC).



Une forte hausse des livraisons de cocaïne en provenance d'Amérique du Sud a déstabilisé ces dernières années des pays comme la Guinée-Bissau, où se tient dimanche une élection pour remplacer le président assassiné en mars dernier.

Mais selon l'UNODC, le trafic a fortement baissé depuis le milieu de l'an dernier.

"Nous avons observé une réduction très nette de la cocaïne transitant par l'Afrique de l'Ouest", a indiqué Antonio Mazzitelli dans une interview à Reuters.

"Si la volonté politique au niveau national perdure, la route pourra être fermée", a-t-il assuré.

Une étude montre que la proportion de cocaïne saisie en Europe ayant transité par l'Afrique a chuté de 28% du total en 2007 à 7% en 2008.

Alors qu'aucune grosse saisie n'a été recensée en Afrique durant les trois premiers mois de l'année, Antonio Mazzitelli attribue cette diminution aux évolutions politiques.

En Guinée-Bissau, dit-il, l'assassinat cette année du chef de l'armée et du président Joao Bernardo Vieira a fait disparaître de la scène beaucoup de ceux qui étaient étroitement liés au trafic.

En Guinée voisine, la junte qui a pris le pouvoir après la mort du président Lansana Conté en décembre a arrêté certains membres de sa famille et accusé d'anciens officiers de l'armée de terre et de la marine de contrebande de drogue.

Au Ghana, la victoire de l'opposition a également permis une alternance et l'arrivée au pouvoir d'un gouvernement qui s'est dit prêt à faire cesser le trafic.

"Le fait que les gros trafiquants n'aient plus certains partenaires au pouvoir a clairement perturbé les routes d'approvisionnement", estime Antonio Mazzitelli. "Un trafiquant n'enverra jamais deux tonnes de drogue dans un pays où il n'est pas sûr de pouvoir opérer."

La surveillance accrue de la région par la communauté internationale a en outre été un facteur important de cette baisse du trafic.

Le danger n'a pas disparu, mais pourrait être contrôlé à condition que le financement international de la lutte contre le trafic se poursuive et que les gouvernements locaux persistent dans leur volonté affichée, a ajouté le représentant de l'Onu.

Certains indices montrent que les trafiquants pourraient tenter de déplacer leurs opérations vers l'Afrique centrale, voire orientale, mais cela implique de plus grandes difficultés logistiques et une hausse de leurs coûts.


Source: Reuters via Yahoo News

Awa Diakhate










Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise

Europe | Amériques | Afrique et Moyen-Orient | Asie & Extrême Orient | Océanie | USA UK and Malta News | La actualidad en español | Deutsche Nachrichten | Nouvelles de la Faim et de la Mort!






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn