Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Sénégal d'Aujourd'hui
21/08/2009 - 14:26

Frustrations et mécontentements des populations: Samuel Sarr est-il «l’Opposant au pouvoir» ?

Non ! Dans ce pays, personne n’a le don de savoir ce qui se passe réellement à la Senelec. Mieux encore, le Président Wade très prompt à limoger un Ministre ou un Directeur général accepte de faire à la colère populaire en gardant le Ministre de l’Energie à ses côtés. Samuel Sarr lui sans le savoir, fait le travail de «Benno Siggil Sénégal» qui n’aura aucune difficulté à battre Wade si cette situation perdure. Les sénégalais en ont marre.



Dans ce pays, on ne doute pas des compétences de l’ancien Directeur général de la Senelec devenu Ministre de l’Energie, Samuel Sarr. Mais peut-être, il serait plus performant s’il était nommé à la tête d’un autre département. Si Wade ne se sépare pas de lui pourquoi Samuel Sall ne démissionne pas lui-même.

Daouda Faye, Youssou Ndiaye, Issa Mbaye Samb sont tous partis quand l’équipe nationale a fait de mauvaises performances lors des compétitions africaines. L’ancien ministre du Budget Ibrahima Sarr a été limogé lorsque le scandale des dépenses hors budget a été découvert. L’actuel Président de l’Assemblée Nationale Mamadou Seck a démissionné lorsqu’une histoire l’a rattrapé. Récemment pour «convenance personnelle», le Ministre du budget Abdoulaye Sow a démissionné de même que Aïda Mbodji. Les exemples sont nombreux.

Aujourd’hui, à cause des délestages, les sénégalais souffrent dans leur chair. L’électricité, une denrée de grande consommation, est devenue rare. Tous les foyers sont touchés. Le Chef de l’Etat élu par les sénégalais pour les servir est conscient de cette situation mais fait semblant d’ignorer cette situation.

On est en période de chaleur, les groupes électrogènes ne sont pas accessibles aux 70% des paysans dans le monde rural. Les factures restent chères en dépit des délestages. C’est demain le démarrage du Ramadan et l’électricité demeure rare. Comment est ce que les sénégalais vont vivre le mois du Ramadan sans eau fraîche ? A en croire les responsables de la Senelec, le pire reste à venir. Mais pourquoi le Président ne peut nommer Samuel Sarr dans un autre ministère en attendant qu’une solution soit trouvée ? Qu’est ce qui se passe entre Wade et son fils Samuel Sarr pour qu’il préfère s’exposer aux colères des populations ? Le Ministre de l’Energie a certes beaucoup fait pour Wade et son parti mais là l’excès déborde de toute part.

Les sénégalais sont tous en colère contre le régime de Wade. Les conseillers du Président Wade devraient faire un tour dans la banlieue, à Touba, à Tivaouane et dans les autres villes du pays.

Les hôpitaux font face à une situation délicate avec des malades dans le coma.

La Senelec a réussi une prouesse celle de dresser tous les sénégalais contre Wade et son régime.

Aujourd’hui, si le pouvoir libéral tombe ce ne sera pas du fait du mérite de l’Opposition mais plutôt du mécontentement des populations suscités par la Senelec. Le bas peuple en a ras le bol.



Source: Rewmi


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK