Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
L'Economie en temps réel et en continu
22/08/2009 - 13:42

GM n'a pris aucune décision concernant Opel

General Motors a annoncé que son conseil d'administration n'avait pris aucune décision concernant le choix du repreneur de sa filiale européenne Opel.



Deux responsables ayant connaissance du dossier ont indiqué vendredi que le constructeur automobile américain avait choisi de demander des informations supplémentaires à Berlin sur le financement public disponible pour finaliser l'accord.

Les administrateurs de GM demandent en particulier quel financement l'Etat allemand serait prêt à apporter pour soutenir une offre concurrente de celle de l'investisseur financier basé en Belgique RHJ International, ont précisé ces deux sources, qui ont souhaité rester anonymes.

Un peu auparavant, des sources proches du dossier déclaraient que le conseil semblait sur le point de choisir l'offre de Magna et de son partenaire russe Sberbank.

"Le conseil d'administration s'est réuni aujourd'hui pour discuter des options pour Opel. Aucune décision n'a été prise", a déclaré dans un communiqué Karin Kirchner, porte-parole de GM.

Le choix définitif du repreneur revient formellement au conseil de surveillance d'Opel, qui contrôle la majorité du capital.

Un responsable allemand s'est dit confiant que les questions encore en suspens seraient réglées lors d'une prochaine série de discussions avec GM. Il a précisé que ces discussions reprendront en début de semaine prochaine.

Les négociations en vue de la cession d'Opel sont devenues un véritable enjeu politique à l'approche des élections législatives allemandes du 27 septembre.

Outre une aide de plusieurs milliards d'euros promise par les gouvernements des pays européens dans lesquels Opel exploite des usines, le gouvernement allemand s'est engagé à verser une aide de 4,5 milliards d'euros au constructeur si General Motors choisit l'offre de Magna.

La chancelière allemande Angela Merkel affiche depuis plusieurs semaines sa préférence pour Magna, estimant que le groupe pourrait sauver plus de 25.000 emplois dans les usines allemandes d'Opel.

Dans une interview au Frankfurter Allgemeine Zeitung publiée vendredi, elle se dit en outre "très sceptique" concernant l'offre concurrente du groupe de capital-investissement RHJ International basé en Belgique.

Mais l'un des principaux négociateurs de General Motors, John Smith, a souligné par la suite à plusieurs reprises les aspects positifs de l'offre de RHJ, qui lui semble plus facile à mettre en oeuvre que celle de Magna.

Le Wall Street Journal croit savoir de son côté que le conseil d'administration de General Motors a rejeté la proposition de l'équipementier canadien Magna et qu'il émet des réserves concernant le plan de financement de l'Allemagne dans le cas d'un accord avec Magna.

Le codirecteur général de Magna Siegfried Wolf avait soulevé l'espoir d'un accord imminent en annonçant la semaine dernière avoir conclu un accord de principe avec General Motors pour la reprise de 55% des parts d'Opel.

Dans un entretien au Financial Times Deutschland, le ministre de l'Economie allemand, Theodor zu Guttenberg, a rappelé qu'il était trop tôt pour considérer Opel comme tiré d'affaire, même si la vente du groupe est bouclée rapidement.

General Motors, qui sort tout juste d'un plan de restructuration supervisé par le gouvernement américain, a annoncé cette semaine la vente de sa filiale suédoise Saab Automobile au fabricant local de voitures de luxe Koenigsegg.


Source: Reuters via Yahoo News


Awa Diakhate






Awa Diakhate

Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise





Partageons sur FacebooK

Petites annonces