Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
L'Economie en temps réel et en continu
10/09/2009 - 12:45

General Motors devrait mettre fin au suspense sur Opel

L'américain General Motors est sur le point de mettre un terme à des mois de suspense sur le sort de sa filiale européenne Opel en annonçant ce jeudi sa décision concernant la reprise du constructeur.



Dans un communiqué, le constructeur indique que le conseil d'administration est parvenu à une décision à l'issue de deux jours de réunion. Selon Sky News, qui cite des sources non identifiées, le groupe de Detroit aurait décidé de garder le constructeur allemand dans son giron.

Des sources au fait du dossier ont dit que GM avait dépêché à Berlin John Smith, le responsable des négociations avec le gouvernement allemand. Il doit informer le trust Opel - l'organisme allemand qui a pris en charge le constructeur automobile depuis juin - et le gouvernement de la décision de son conseil d'administration avant une conférence de presse prévue vers 16h00 heure locale.

"Le conseil d'administration de General Motors a pris une décision pour sa filiale Opel et fera part de sa recommandation au gouvernement allemand, à d'autres gouvernements européens, aux deux candidats, aux salariés et au trust Opel dans les prochaines 24 heures", dit le communiqué.

A ce stade, il est difficile d'en dire plus sur la nature de la décision de GM, qui, au cours du mois écoulé, n'a cessé de comparer les avantages d'une cession d'Opel à ceux associés au maintien du constructeur dans le périmètre du groupe américain.

La décision est très attendue en Allemagne où Opel emploie environ la moitié de ses 50.000 salariés. Le constructeur a également des usines en Belgique, en Grande-Bretagne, en Pologne et en Espagne.

La chancelière Angela Merkel, qui remet son mandat en jeu lors des élections législatives du 27 septembre, a apporté publiquement son soutien à l'offre présentée par l'équipementier canadien Magna. Le gouvernement s'est engagé à apporter 4,5 milliards d'euros de garanties publiques à la seule condition que l'offre du canadien soit retenue par GM.

La direction du constructeur a, elle, fait valoir que la proposition concurrente présentée par l'investisseur RHJ International, que Berlin refuse de financer, serait plus facile à mettre en oeuvre.

Plusieurs membres du conseil d'administration sont par ailleurs réputés favorables à un maintien de la filiale au sein du groupe.

Le choix est difficile pour GM car toutes les options comportent un risque.

Selon des sources au fait des discussions, la vente d'Opel à Magna a suscité les réserves d'une partie des dirigeants de GM qui craignent de perdre le savoir-faire technologique pour la construction de petites voitures ainsi qu'une présence sur le marché russe en forte expansion.

Les salariés Opel sont prêts à se lancer dans de grandes manifestations si General Motors ne choisit par Magna comme le repreneur du groupe, a prévenu Klaus Franz, principal dirigeant syndical au sein d'Opel en Allemagne.


Source: Reuters via Yahoo News


Awa Diakhate






Awa Diakhate

Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Partageons sur FacebooK

Petites annonces