Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Faits Divers - Société
08/06/2009 - 22:22

Google Earth, une arme pour cambrioleurs?

En Russie, deux hommes viennent d'être arrêtés par la police pour des dizaines de vols par effraction. Pas très original pour un fait divers. Le scoop ? C'est la méthode de ces voleurs mordus d'Internet: ils auraient eu recours au logiciel Google Earth pour repérer les lieux de leur futur cambriolage, raconte t-on ce lundi.



Installés devant un ordinateur, ils auraient utilisé les images satellites et dérobé 5000 euros et des bijoux, dans la nuit du 21 mai, dans l'hôtel particulier d'un député russe, situé à Barvikha, une banlieue huppée de Moscou. Pour des policiers russes, Google Earth fait maintenant partie de la panoplie du parfait cambrioleur !

Arrêté en février dernier dans la banlieue de Londres, un jeune homme de 27 ans, utilisait Google Earth pour chaparder...des tuiles de plomb, rappelle le Parisien. Etrange utilisation. Mais le matériau est facilement repérable sur les photographies satellitaires. Tout comme l'auteur de l'acte, rapidement retrouvé, qui a écopé en mars de huit mois de prison. Pas de panique ! En France, aucun cas d'utilisation de Google Earth à des fins malhonnêtes n'a été confirmé pour l'instant.

Gratuit, accessible à tous avec une connexion à Internet, le logiciel Google Earth, créé en 2006, a surtout pour but de permettre à tout internaute de voyager tranquillement installé dans son fauteuil. Avec une résolution qui varie en fonction de l'intérêt suscité par les lieux, et donc qui est plus précise dans les grandes métropoles. Pourtant, le logiciel aurait déjà été plusieurs fois détourné de son usage initial en seulement deux ans...devenant une redoutable arme de crime !

D'autant que sa nouvelle fonction, Street view, permet de se promener dans une ville en 3D, comme si on n'y était. Et suscite les protestations d'habitants zélés : à Broughton en Angleterre, certains ont éjecté hors de la ville un véhicule de Google chargé de prendre les photographies pour le logiciel.

 

Face aux attaques des défenseurs de la vie privée, Google est prêt à résister. Avec Street view, il serait déjà possible de supprimer sa maison - à condition d'en être le propriétaire - en cliquant sur une fenêtre. Jusqu'à présent, quelques rares personnes en ont fait la demande, dont l'ancien Beatles Paul McCartney. Aux Etats-Unis, un procès contre le logiciel a donné tort aux défenseurs de la vie privée. En France aussi, un procès contre Google Earth aurait peu de chances de permettre à un particulier de retirer sa maison du logiciel. "Tant qu'il n'y a pas d'atteinte à la vie privée, et qu'on ne voit personne sur la photo, ce n'est pas un délit pénal en France", déclare Jean-Louis Lagarde, avocat spécialiste de ces questions au Parisien.

En attendant que le droit permette de protéger son logement des travers du logiciel, le parfait petit cambrioleur dispose d'une multitude d'outils offerts par Internet. Petit manuel à son usage: après avoir repéré les lieux sur Google Earth, choisir les biens à voler à partir des photos publiées sur Facebook, enfin décider de la date en repérant, sur Facebook ou Twitter, le jour où les propriétaires partent en vacances.


Source: Le Post via Yahoo News


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK
Petites annonces