Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
09/06/2009 - 20:10

Gordon Brown sauve sa tête

Au terme de ce qui a dû être l'une des pires semaines de sa vie politique, Gordon Brown a sauvé sa peau. Pour l'instant, du moins.



 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes
Les parlementaires travaillistes 'rebelles' qui souhaitaient le départ du premier ministre, et la nomination d'un nouveau candidat du Labour pour les prochaines élections législatives prévues d'ici à un an, ont dû renoncer à leur projet. Lire la suite l'article

Lors de la réunion hebdomadaire des députés travaillistes, qui s'est tenue à Westminster lundi 8 juin en fin de journée, et à laquelle assistait M. Brown, ils n'ont pas été en mesure de rassembler suffisamment de soutiens à leur cause. Il aurait fallu qu'ils représentent au moins 20 % des élus travaillistes, soit 72 députés, pour que le parti remette le poste de leader aux enchères.

La débâcle du Labour aux élections européennes a, d'une certaine manière, aidé Gordon Brown. Le parti travailliste a certes subi une terrible humiliation en arrivant en troisième position avec 15,8 % des voix sur l'ensemble du Royaume-Uni, derrière les conservateurs (27,5 %) et l'UK Independence Party (UKip, 16,6 %) qui veut sortir son pays de l'Union européenne.

Mais cette déroute électorale, qui a ouvert les portes du Parlement de Strasbourg au British National Party d'extrême droite, a plus fait peur aux députés qu'elle ne les a incités au changement. Comme le leur ont martelé les lieutenants de M. Brown ces dernières heures, le choix d'un nouveau candidat travailliste se serait accompagné d'une élection anticipée. Et, dans le contexte actuel, celle-ci avait de fortes chances d'être désastreuse...

Ce n'est pas le seul argument que Downing Street a utilisé pour calmer des parlementaires à cran. Les 'whips' - chargés de faire respecter la discipline du parti à Westminster ont su trouver les mots qui calment, notamment en menaçant les plus contestataires de ne pas avoir de soutien du Cabinet lors de la campagne des prochaines législatives. Et parmi les plus hésitants, certains se sont vu offrir un poste de junior dans le gouvernement de M. Brown, ce qui a eu pour effet immédiat de lever leurs doutes.... lire la suite de l'article sur Le Monde.fr


Source: Le Monde via Yahoo News

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo