Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Commerces et services
02/04/2019 - 13:59

Histoire d'étudiant à Lausanne

On parle de beaucoup de choses dans une ville comme Lausanne ! C'est une ville que nous aimons et où nombre de compétences sont présentes au niveau professionnel ! Sachez en plus en lisant notre article !



Lausanne abrite deux des plus importantes universités de Suisse : l'Université de Lausanne (Unil) et l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), qui attirent chaque année de nombreux étudiants étrangers. En tant que ville universitaire, vous penserez (et moi aussi) qu'il y aura beaucoup de logements étudiants disponibles et que les prix seront modestes.
Réponse : non. Trouver une chambre à Lausanne est une tâche très difficile, car la demande dépasse largement l'offre et les prix sont presque partout les mêmes que ceux proposés aux particuliers.

Pourquoi n'ai-je pas fini sous un pont pour trouver un endroit où dormir avant de venir ici ? C'était assez compliqué.

Vers juin 2018, j'ai demandé à l'université de recevoir la liste des personnes qui avaient posté une annonce sur un site spécial (auquel je n'avais pas accès car je n'étais pas encore officiellement inscrit) et j'ai commencé à contacter la plupart d'entre elles.

Parmi ceux qui n'ont pas répondu, ceux qui avaient déjà loué et ceux qui ont demandé à me voir personnellement, j'ai commencé à m'inquiéter sérieusement. Ceux qui louent (ou sous-louent), organisent généralement des réunions à des jours prédéterminés pour voir directement qui est intéressé.

Inutile de dire qu'une telle chose est assez problématique pour la plupart des gens, étant donné les frais de déplacement et d'hébergement. De plus, les étudiants étrangers sont toujours désavantagés par rapport aux étudiants suisses.

Finalement, après d'innombrables tentatives infructueuses, j'ai réussi à trouver un trou dans une chambre à "modeste" CHF 650 (530€) par mois grâce à un entretien Skype avec un garçon équatorien qui avait vécu en Suisse pendant 10 ans.

Pour vous faire comprendre à quel point le coût de la vie est élevé, il a dormi dans le salon sur un matelas et a loué la chambre à coucher à des étudiants pour survivre, malgré le travail à temps plein.
 

Mais voyons le coût de la vie à Lausanne :


Tout d'abord, j'ai dû obtenir un permis de séjour, qui m'a coûté CHF 90 (73€). A partir du moment où un étranger est domicilié à Lausanne avec une autorisation de séjour temporaire, il devra payer CHF 30 (24€) par mois pour la taxe de séjour.

L'assurance maladie est gratuite pour la plupart des citoyens de l'espace Schengen (votre système national prend en charge les frais en cas de besoin), pour les autres elle est payante. Le site Internet de l'université estime le coût entre CHF 150 (120€) et CHF 300 (240€) par mois.

Dans le canton de Vaud, il est également obligatoire de souscrire une assurance contre les accidents, les incendies et les catastrophes naturelles. Quelques jours après mon inscription à l'université, j'ai reçu une lettre de l'agence d'assurance m'expliquant comment estimer la valeur de mes biens. Au début, je ne pensais pas que c'était une assurance obligatoire et j'ai ignoré la lettre.

Je veux dire... des catastrophes naturelles ? Il n'arrive jamais qu'un tsunami se lève du lac Léman et atteigne ma maison et l'emporte (entre autres choses, la ville est construite sur une pente : le lac est situé à une altitude d'environ 375m et où j'ai vécu la hauteur était beaucoup plus élevée).

Malheureusement, je n'ai pas pu ignorer l'agence pendant plus d'un mois et j'ai dû souscrire cette police bénie qui m'a coûté CHF 20 (16 €) par mois (la prime était le minimum).

Unil et l'EPFL ne sont pas situés directement dans le centre-ville, la plupart des étudiants sont donc obligés d'acheter un titre de transport. Le coût pour cette année (en légère augmentation par rapport à l'année dernière) est de CHF 49 (39€) par mois (pour les personnes entre 6 et 25 ans) ou CHF 441 par an (toujours 6-25 ans).

En ce qui concerne l'alimentation, les restaurants sont généralement très chers (mais proportionnels aux salaires suisses) et il en va de même pour les supermarchés.

Je dépense en moyenne CHF 50 (40€) par semaine et, vu que je suis seul et que je ne mange presque jamais au déjeuner (je sais, mauvaises habitudes), je trouve ça déplacé.

Par exemple, une simple poitrine de poulet coûte CHF 34.5 (28€) par kilo. L'excuse est que la viande est entièrement suisse et issue de l'élevage biologique, mais je suis plus que certain d'avoir vu de la viande d'autres pays pour pratiquement le même prix (dans ce cas, l'excuse pour le prix élevé sera le coût de l'importation).

En plus du coût de la vie, il y a d'autres choses à mentionner (je me souviens que mon expérience est basée uniquement et exclusivement sur la ville de Lausanne). Avant de venir ici, je connaissais la Suisse par ouï-dire : ponctualité, précision, propreté, sécurité et chocolat.

Ponctualité : c'est une petite légende urbaine. Il y a des gens qui ont des pourboires, comme ceux qui sont toujours en retard.

Le métro fait partie du deuxième groupe. Le génie qui l'a conçu a décidé qu'une seule voie suffisait, puis, dès qu'un convoi est en retard, commence une réaction en chaîne sans fin.
Précision : c'est une légende urbaine.

À commencer par l'université, où l'on nous demande de tout faire à la perfection, tandis que les professeurs et le personnel peuvent faire ce qu'ils veulent.

La propreté : c'est une grande légende urbaine. Bien qu'il y ait des paniers de toutes sortes éparpillés partout, mes parents et moi avons été traumatisés lorsque nous sommes arrivés pour voir l'état des trottoirs.

La sécurité : c'est une légende urbaine géante. J'ai beaucoup voyagé tout seul, dans des endroits que je considère beaucoup plus "dangereux", et peu après mon arrivée ici, j'ai pris l'Ipod de mon sac à dos en métro.

Sans parler des nombreux courriels que nous recevons au moins deux fois par semestre du service de sécurité du campus, qui nous dit de ne jamais laisser d'objets de valeur en vue et sans surveillance à cause des nombreux vols.

Il y a quelques semaines, un sympathique individu s'est aussi amusé à briser les vitres de quelques voitures dans le parking de l'université pour y voler des objets. Tout cela en plein jour.

Et enfin, le chocolat : vous ne le sauvez même pas. Je casse une lance en faveur de l'italienne, car les ingrédients de la suisse, ne sont pas de première qualité (par exemple, l'utilisation débridée de graisses hydrogénées).  

Sites Internet à connaître :

  1. http://lausanna.com/questions-sur-le-botox/
  2. http://immobilier-ch.com/achat-immobilier-lausanne/
  3. http://www.toplien.fr/immobilier/annonce/immobilier-suisse-d35522.html

Sandrine Brillant











Flashback :
< >

Lundi 27 Juillet 2020 - 18:35 Agence Web Genève

Lundi 27 Juillet 2020 - 15:45 Traitement anti calvitie efficace

Lundi 27 Juillet 2020 - 15:25 Rhinoplastie non chirurgicale

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn