Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Sport
08/09/2010 - 18:30

Homophobie: Yoann Lemaire a retrouvé un club

Yoann Lemaire voit enfin le bout du tunnel. Sans club depuis que le FC Chooz (en DHR ardennaise) a, selon lui, refusé sa licence en raison de son homosexualité, il vient de trouver un accord avec le club voisin de Vireux.



Homophobie: Yoann Lemaire a retrouvé un club
Homophobie: Yoann Lemaire a retrouvé un club
Yoann Lemaire voit enfin le bout du tunnel. Sans club depuis que le FC Chooz (en DHR ardennaise) a, selon lui, refusé sa licence en raison de son homosexualité, il vient de trouver un accord avec le club voisin de Vireux.  Entre temps, le Paris Football Gay a saisi le Conseil national de l'éthique pour demander des sanctions à l'égard de son ancienne équipe. Fréderic Thiriez, président de la Ligue de football professionnel, s'est lui aussi montré solidaire du joueur. Contacté mardi, l'intéressé s'est simplement dit «soulagé de pouvoir rejouer au football». Même si Yoann Lemaire veut avant tout prendre son temps. «Cette affaire est difficile à oublier... Il va me falloir du temps avant de rejouer évidemment.» Le nouveau joueur de Vitroux se dit aussi touché par le soutien de Rama Yade. Conscient que l'homophobie sévit toujours dans le milieu du football, Yoann Lemaire souhaite faire évoluer les choses. «Il faut que la FFF, elle aussi, travaille dans le sens d'associations comme le Paris Foot Gay. Il faut sensibiliser les gens.» Avant de conclure: «J'ai envie de passer à autre maintenant, mais j'espère que le débat sur l'homophobie sera ouvert.» Dimanche soir, c'est Yoann qui a contacté le club de Vireux avec une demande simple: jouer au football. Au bout du fil, le président Pino Mingolla lui livre une réponse positive. «Nous avons seulement parlé de football, rien d'autre, cette affaire n'a joué en rien sur ma décision de le recruter.» Quant au conflit qui l'oppose à son ancien club, Mingolla est très clair. «On sera là pour le défendre et le protéger, mais on n'est pas à l'abri d'un abruti.»(20minutes)

Richard Gasquet se sépare de son entraîneur Gabriel Markus
Richard Gasquet fait du neuf avec de vieux. Alors qu'il s'apprête à réintégrer le top 30 mondial, le Français a décidé de mettre fin à sa collaboration avec son entraîneur, Gabriel Markus pour mieux revenir avec son ancien coach: Eric Deblicker. D'après L'Equipe, Gasquet a pris cette décision mardi soir après sa défaite face à Monfils en huitième de finale de l'US Open. Engagé en février dernier par un Gasquet perdu au-delà de la 80e place du classement ATP, l'entraîneur argentin confirme la nouvelle mais assure ne garder que des bons souvenirs de ses neufs mois passés avec le Français: «J'ai été heureux de travailler avec Richard et nous avons eu quelques succès... Il a amélioré son classement et son tennis.»   Markus remercié, Eric Deblicker revient en première ligne. Ex-entraineur devenu conseiller du joueur, Deblicker est toujours rester proche de Gasquet faisant office d'entraîneur bis. Entre Markus et Deblicker, Gasquet devait trancher. «Il avait envie de revenir avec moi et d'avoir un seul entraîneur Ce n'est pas une rupture avec Markus, ni une révolution. Ils ont fait du bon boulot avec un discours différent.(20minutes)

Bosnie-Herzégovine-France: une victoire qui pourrait être fondatrice
Laurent Blanc, le nouveau sélectionneur national du football, a estimé mercredi que la probante victoire (2-0) de son équipe aux dépens de celle de Bosnie-Herzégovine, mardi à Sarajevo, en éliminatoires de l'Euro 2012, pourrait marquer un nouveau départ pour cette formation grandement rajeunie. "Cette victoire est-elle fondatrice? On le saura par la suite mais j'ai senti des joueurs heureux et qui avaient envie de faire une performance collective. Tout le monde avait envie de donner pour commencer une histoire positive", a commenté le technicien tricolore, mercredi après-midi lors d'une conférence de presse. Battus, quatre jours auparavant, par le Bélarus (0-1) au Stade de France pour leurs débuts en phase de qualification au championnat d'Europe, les Bleus ont su redresser la tête et obtenir un résultat positif qui les relance dans la compétition. La France est désormais troisième du groupe D à un point de l'Albanie, le leader de la poule, et de son dauphin biélorusse. Elle distance la Bosnie-Herzégovine (4e) ainsi que la Roumanie (5e) et le Luxembourg (6e). Ces deux derniers seront ses hôtes les samedi 9 et mardi 12 octobre. "Une défaite et une victoire, c'est pas extraordinaire mais c'est bien surtout après le premier match", s'est félicité Laurent Blanc. De Saint-Denis à Sarajevo, les Bleus ont offert un tout autre visage mais Blanc se refuse à parler de métamorphose. "Autant il n'y a pas de quoi sauter au plafond après le match d'hier, autant on ne pouvait pas parler descente aux enfers après la sortie contre la Biélorussie", a tempéré Laurent Blanc. "Face à la Biélorussie, et en terme de résultat, on n'avait pas réussi car nous espérions la victoire mais j'avais vu des choses positives. Hier (mardi), j'ai eu la confirmation du potentiel individuel et collectif de l'équipe avec en plus le résultat". Blanc, qui a signé son premier succès depuis qu'il a pris la tête des Tricolores en août dernier, s'est dit "pratiquement satisfait de tout" dans la prestation de son équipe. Outre la confirmation que Karim Benzema qui a ouvert le score (72e) peut être le buteur dont la France a besoin après la retraite de Thierry Henry, la grande satisfaction réside dans la défense. Pour la première fois en cinq matches, la sélection tricolore n'a pas pris de but. "La défense s'est comportée en défense mais il y a beaucoup d'autres points positifs et, notamment, le replacement défensif de tous les autres joueurs", a affirmé le sélectionneur qui expérimentait un système à trois milieux récupérateur qui a bien fonctionné. "On les a étouffés et obtenu ainsi de très bons ballons de contre-attaque. Or on a des joueurs qui aiment les espaces", a détaillé le technicien tricolore. Face au Bélarus, Blanc avait opéré avec un récupérateur de moins pour s'offrir deux pointes en attaque. Mais l'organisation mise en place à Sarajevo lui a plu et il s'est dit prêt à reconduire l'expérience d'un milieu à trois joueurs selon les circonstances. "Le système à deux pointes offre plus de possibilité offensive mais apporte de la fragilité. Il est évident que quand on joue contre une équipe solide, il faut muscler le milieu pour y gagner la bataille", a assuré le champion du monde 98. Laurent Blanc est bien conscient que son groupe fortement rajeuni manque encore cruellement d'expérience internationale. Pour autant, a-t-il assuré, "ce résultat va lui donner confiance et nous faire gagner du temps".(AP)

Source: Yahoo Actualités

Victor Nouioua










Flashback :
< >

Dimanche 31 Décembre 2017 - 15:00 Voyance cartomancie medium Colombes, Ile de France

Mardi 25 Juillet 2017 - 23:13 Voyant marabout Saint-Etienne 69

Sport






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn