Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Amériques
20/08/2009 - 19:26

Incendie dans une discothèque à Buenos Aires

Un promoteur de concerts et patron de boîte, un commissaire de police, deux responsables municipaux et le manager du groupe de rock Los Callejeros ont été condamnés hier pour l'incendie qui fit 194 morts et plus de 1.400 blessés en 2004 dans une discothèque d'un quartier populaire de Buenos Aires. Les musiciens ont eux été acquittés.



Le patron de la discothèque et organisateur de concerts Omar Chaban a été condamné à 20 ans de prison, le manager du groupe et un haut responsable de la police à 18 ans. Deux inspecteurs municipaux ont été condamnés à deux ans de prison pour manquement à leur devoir.

L'acquittement des Callejeros et la décision du tribunal d'autoriser les condamnés à rester en liberté jusqu'à leur appel a déclenché la colère des proches de victimes qui assistaient au verdict. La police a dû intervenir pour séparer les familles et les fans du groupe, qui en sont venus aux mains.

La tragédie de la discothèque Republica de Cromagnon, le 30 décembre 2004, est devenue emblématique de la fracture sociale du pays et du laisser-aller des autorités. Elle avait mis au jour tout un réseau de corruption et complicités pour l'attribution des licences commerciales. L'affaire a provoqué la chute du maire de Buenos Aires de l'époque Anibal Ibarra, destitué par le conseil municipal. Depuis les réglementations de sécurité sont bien mieux respectées dans les discothèques, mais surtout celles des quartiers riches.

Ce 30 décembre 2004, le groupe Los Callejeros donnait un concert de fin d'année à la Republica de Cromagnon. Selon les témoins, l'incendie a été déclenché par le tir d'une fusée, qui a mis le feu à la mousse du plafond, remplissant d'une fumée âcre la salle surpeuplée où s'entassaient plus de 1.500 personnes. Dans la panique qui s'en est suivie, nombre des spectateurs se sont retrouvés pris au piège et sont mortes asphyxiées, car les issues étaient bloquées ou avaient été fermées pour empêcher les resquilleurs d'assister au concert.

Les pompiers auront ensuite passé des heures à retirer les corps calcinés, dont ceux de bébés laissés dans une garderie de fortune pendant le concert. Vu la lenteur de l'arrivée des secours, les passants et rescapés s'en étaient chargés, donnant une dimension encore plus tragique à une catastrophe qui a bouleversé le pays.


Source: Associated Presse via Yahoo News


Awa Diakhate






Awa Diakhate

Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise





Partageons sur FacebooK