Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Faits Divers - Société
24/08/2009 - 18:42

Insolite: revue de presse du 24/08/09

Mais qui a tiré sur le chat de la résidence de Pamiers - Les chansons de Barry White pour encourager les requins à devenir amants - Un père transforme les repas de son fils en personnages de dessins animés - Il trouve un obus et se promène avec en ville - De l'énergie dans la fiente d'animaux - Une note de restaurant payée avec 13 ans de retard -



Insolite: revue de presse du 24/08/09
Mais qui a tiré sur le chat de la résidence de Pamiers
LE POST:  selon ses habitants, depuis le mois de juin, les chats qui viennent dans le quartier disparaissent. "A plusieurs reprises depuis le début du mois d'août, nous avons entendu comme des coups de feu. Il était entre 20 heures et 21 heures. (...) Un chat a même été retrouvé mort avec un trou dans le ventre probablement fait avec une tige métallique. "assurent-ils dans La Dépêche. Deux autres chats auraient été retrouvés morts de la même façon selon les voisins.

Les chansons de Barry White pour encourager les requins à devenir amants
ZIGONET:  l'aquarium de la capitale britannique avait fondé beaucoup d'espoirs sur Zorro, un requin réputé pour ses performances sexuelles. Mais ce dernier n'a rien tenté envers les femelles du bassin. Les gérants de l'établissement ont alors décidé d'utiliser une technique particulière pour stimuler l'animal: diffuser les chansons de Barry White, notamment Baby We Better Try To Get It Together et You're the First, the Last, My Everything. Si ces titres n'ont pas le résultat escompté, ils envisagent également de diffuser la musique de Marvin Gaye ou encore de Lionel Richie.

Un père transforme les repas de son fils en personnages de dessins animés
ZIGONET:  avec du pain, du jambon et des légumes, ce père de famille propose des repas équilibrés à son fils, sous forme de Bob l'Éponge, de chenille ou de Nemo. « Si tout se passe bien, cela donnera aux parents un peu d'inspiration », raconte l'homme de 36 ans qui va éditer un livre expliquant ses « créations ». L'idée lui est venue alors que son fils de 4 ans rechignait à manger des légumes. Mais depuis qu'il a trouvé une nouvelle façon de présenter les repas, tout se passe bien.

Il trouve un obus et se promène avec en ville
LE POST:  quand soudain, « la poêle à frire » (le détecteur…) se met à biper… C’est chaud… Mais que va-t-il trouver? Il plonge la main dans un trou et en sort un petit engin explosif, probablement oublié depuis la Seconde guerre mondiale, selon La Dépêche. Il place l’engin dans un sabot en plastique de jardin, puis dans une petite glacière qu’il dépose avec précaution dans le coffre de sa voiture. Ensuite, il repart chez lui. Cela va rester comme cela pendant quelques heures. Mais l’homme qui a trouvé cet engin finit par se dire: il vaudrait mieux que je l’apporte au commissariat. Ce qu’il fait.

De l'énergie dans la fiente d'animaux
LE POST:  transformer des déchets puants en énergie renouvelable: c'est le pari qui sera réalisé d'ici quelques semaines au coeur des 150 hectares du domaine de la ferme expérimentale de Coulaures, en Dordogne (on y travaille sur les oies, les ovins et les truffes). L'imposante installation est en cours de finition derrière les bâtiments consacrés aux oies. D'ici quelques jours, elle produira du biogaz à partir des effluents de l'élevage d'oies et d'autres déchets issus de l'exploitation. Du gaz aux propriétés très proches du gaz naturel qui sera d'abord utilisé pour produire de l'électricité.

Une note de restaurant payée avec 13 ans de retard
ZIGONET:  le client avait mauvaise conscience d'être sorti sans payer du restaurant indien en 1996. Il a envoyé une lettre d'excuses à la police accompagnée de 70 euros en liquide. La police a mis près de 5 mois à retrouver le propriétaire du restaurant indien. Ce dernier avait été démoli et l'homme en avait ouvert un autre à 60 km de là. "Je voudrais sincèrement remercier cette personne qui a voulu réparer son erreur et qui est entrée en contact avec la police", a déclaré Mr Barri, le propriétaire du restaurant indien. La note du client, 13 ans plus tôt ne s'élevait qu'à 13 euros. "Cette personne a eu une prise de conscience et a voulu régler sa dette. Il a en plus tenu compte de l'inflation", rapporte un policier.  



AM/SOURCE WEB


Angelique Macioszczyk







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK
Petites annonces