Sommaire
Tribune Libre
20/04/2009 - 23:00

Israël raciste ou non? A vous de juger!

Dire que le gouvernement d'Israël est raciste ne peut pas plaire. Ce n’est pourtant pas une déclaration antisémite en soi. Pour autant, elle ne crédite pas le président iranien d'un humanisme que, de par ailleurs, il trahit quotidiennement.
Tout commence par la résolution 3379 de l’ONU, adoptée le 10/11/1975 puis abrogée 16/12/1991 qui décrétait que «que le sionisme est une forme de racisme et de discrimination raciale». Bien que Kofi Annan ait annoncé qu'il excluait toute référence au sionisme dans la déclaration finale de la conférence DurbanI, le rétablissement de cette résolution était souhaité par plusieurs pays.



Israël raciste ou non? A vous de juger!
Pour l’heure, l'une des questions qu'il faut se poser est la suivante: pourquoi appelle-t-on Israël «l'État Juif», «l'État hébreu»? Est-ce vraiment opportun? L'Iran trouve son bonheur" dans ce vocabulaire qui bafoue le message universaliste à l'origine de la création d'Israël. Et le président iranien Mahmoud Ahmadinejad de qualifier Israël de "gouvernement raciste" ce lundi à Genève lors du premier jour de la Conférence de l'ONU, Durban II*, sur le racisme, provoquant le départ des Européens présents. Ci-dessous, quelques éléments de réflexions qui ne vous permettront, sinon pas de juger, au moins de lancer le débat.

Pour www.europalestine.com, "Si vous avez le malheur de faire partie des 20 % d’Israéliens d’origine arabe, quels sont vos droits? Vous n’en avez pas beaucoup, parce qu’Israël est un État qui pratique de «nombreuses discriminations raciales», « tant légalisées qu’empiriques, sans aucun fondement de quelque nature que ce soit», à l’égard de ces citoyens, affirme la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH) dans un rapport, publié en 2001, qui reste malheureusement tout à fait actuel, la situation n’ayant fait qu’empirer au cours de la dernière période. Les faits établis au cours de cette mission d’enquête sont-ils compatibles avec les relations qu’entretiennent nos dirigeants politiques avec un État ouvertement raciste? Nous posons la question."

Pour Albert Bellaïche dans Guysen International News: "Aussi, personne ne démentira le fait qu’en raison du comportement agressif et intolérant des islamistes de Gaza, des tirs incessants de roquettes sur Israël et des agressions journalières contre civils et militaires israéliens, le peuple Hébreu, par un vote démocratique dont il est le seul à détenir la légitimité dans la région, a clairement signifié à la face du monde qu’il en avait assez de l’alternative et des concessions, des pourparlers stériles et des doubles langages des Palestiniens partagés entre mille et une factions opposées."

La ségrégation raciale est la séparation physique des personnes d'origines différentes (on sous-entend ici la couleur de la peau, la génétique ayant démontré que les races multiples au sein de l'espèce humaine n'existent pas) dans les activités qu'elles exercent couramment que ce soit manger au restaurant, boire de l'eau à une fontaine, utiliser des toilettes, aller à l'école ou au cinéma, ou pour louer ou acheter une maison. La ségrégation peut se manifester de jure (expression du latin signifiant de droit), c'est-à-dire instaurée par la loi, ou de facto (du latin, de fait). Dans ce dernier cas, la ségrégation de facto est  illégale et se manifeste par des moyens allant de la discrimination raciale à l'embauche, dans la location ou la vente de logement, à la formation de milices violentes visant certaines races. Lorsque des membres de races différentes préfèrent s'associer et faire des affaires avec ceux de leur propre race, on parlera de séparation ou de séparation de facto, plutôt que de ségrégation. Naturellement, le Haut Commissariat aux droits de Droits de l'Homme, organe des Nations Unies, condamne le racisme sous toutes ses formes.

L'Allemagne, l'Italie, la Pologne, le Canada, la Nouvelle-Zélande, l'Australie et les Pays-Bas ne participent pas à la conférence, ainsi que les Etats-Unis et Israël, qui avaient claqué la porte en 2001 pour protester contre les dérives, selon eux, antisémites. La République tchèque, qui assure la présidence de l'UE, a annoncé son retrait définitif de la réunion.
Lundi soir, la France, à travers les propos de Mme Rama Yade, réintègrait la conférence: "...nous restons parce qu'il nous faut combattre et parce que nous n'avons pas honte des valeurs que nous portons, qui ne sont pas de valeurs occidentales mais des valeurs universelles". 

*La Conférence d'examen Durban II doit servir de catalyseur à la concrétisation des promesses faites dans la Déclaration et le Programme d'action de Durban, et adoptées à la Conférence mondiale de 2001.



H. Vario-Nouioua








1.Posté par La rédaction le 21/04/2009 17:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette tribune n'est pas ouverte pour accueillir des commentaires racistes ou antisémites. Nous avons donc été contraints de supprimer deux commentaires qui avaient été postés et de bannir l'IP de l...


Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK
Petites annonces