Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 

Europe
16/03/2009 - 13:42

Joseph Fritzl plaide coupable sauf de meurtre

Le procès de Josef Fritzl, qui a reconnu avoir séquestré et violé pendant vingt-quatre ans sa fille dans sa cave, où sont nés sept enfants de l'inceste, s'ouvre lundi matin à Sankt Pölten. L'audience, qui a lieu à huis clos, mobilise les médias et capte l'intérêt du public.



Fritzl, 73 ans, doit répondre de séquestration, viols, inceste, menaces aggravées, esclavagisme et homicide - pour la mort d'un nouveau-né qui a péri faute de soins.

Dès l'ouverture du procès, il a plaidé "en partie" coupable de viols et d'inceste, laissant entendre qu'il allait probablement contester la formulation de l'accusation.

Mais il s'est déclaré innocent des crimes d'esclavagisme et d'homicide.

Portant un costume gris dépareillé, l'accusé est entré dans la salle d'audience escorté de six policiers, tentant, avec un petit classeur bleu, de dissimuler son visage aux photographes de presse et aux équipes de télévision.

Il a gardé le silence, impassible, ignorant les questions des journalistes jusqu'à l'entrée du juge et du jury de huit personnes.

Il a placé ses documents sur le bureau en face de lui une fois les cameramen sortis de la salle.

S'il est reconnu coupable de meurtre, il encourt la réclusion criminelle à perpétuité, ou au moins une peine de dix à quinze années de prison. Le verdict est attendu jeudi ou vendredi.

Son avocat a affirmé que Fritzl n'était pas un "monstre sexuel" mais s'attendait à passer le reste de sa vie derrière les barreaux.

La fille de Fritzl, aujourd'hui âgée de 43 ans, a vécu séquestrée dans la cave de la maison de son père à Amstetten avec trois des enfants nés des viols qu'elle avait subis. Tous vivent aujourd'hui sous de fausses identités dans un endroit tenu secret.

Ses enfants sont aujourd'hui âgés de six à vingt ans.

Les experts ont conclu que l'état mental de Fritzl, en détention provisoire depuis avril 2008 à Sankt-Pölten, en Basse-Autriche, lui permettait de répondre devant la justice des accusations portées contre lui.

C'est dans le sous-sol spécialement aménagé et insonorisé de sa propre maison qu'il avait séquestré Elisabeth.

Fritzl avait brûlé dans une chaudière le corps du petit garçon mort peu après sa naissance. Selon les enquêteurs, il avait également menacé de tuer ses prisonniers en les gazant.


Source: Yahoo News


Awa Diakhate






Awa Diakhate

Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise





Partageons sur FacebooK