Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
Rss
pour y être
France
17/01/2016 - 19:10

Juppé et Macron préférés des Français

Bien sûr, il coulera beaucoup d'eau sous les ponts jusqu'en mai 2017 et rien de peut laisser présager aujourd'hui que nous aurons à voter pour l'une ou l'autre de ces deux personnalités aux prochaines élections présidentielles. Ce sondage illustre quand-même le souhait des électeurs de voir, à la tête de l'Etat, une personnalité soucieuse de concilier les divergences qui les partagent.
Curieusement, Alain Juppé est le leader républicain le moins à droite et Emmanuel Macron, le socialiste le moins à gauche. On aurait tendance à dire qu'Alain Juppé a déjà fait son temps et qu'Emmanuel Macron n'est pas encore mûr pour la fonction présidentielle, sa voix non plus, hélas. De plus, le prochain Président de la République devra être capable de faire passer les réformes dont notre pays a besoin.



Juppé et Macron préférés des Français
Le sondage Odoxa publié dans Le Parisien Dimanche donne Manuel Valls en troisième position avec 48% de bonnes opinions suivi de François Bayrou (43%), de Jean-Luc Mélenchon (27%) à égalité avec Marine Le Pen (27% également), de François Hollande (25%), de Nicolas Sarkozy (23%) et de Cécile Duflot (19%).
François Hollande peut laisser tomber ses tentatives de rapprochement avec les écologistes : elles ne lui rapporteront pas d'électeurs, sinon de façon marginale. Si l'on interprète ce sondage, il a plutôt intérêt de remanier son gouvernement pour s'adjoindre des socialistes centristes.
Tout n'est cependant pas perdu : d'ici 2017, nous pouvons encore voir surgir un outsider qui donnerait un autre visage à la politique. Il reste une chance, cependant, à François Hollande : s'entourer d'éminents réformateurs sans distinction de couleur politique. Le ferait-il ? Pour le moment, il essaie d'occuper la sphère politique avec des préoccupations très éloignées du niveau de vie des Français: la déchéance de nationalité qui fait frétiller le FN. Sachant qu'au second tour, il s'agira probablement de faire le choix entre l'extrême droite ou tout sauf l'extrême droite, le Président de la république a les coudées franches et 15 mois devant lui.

Henri Vario-Nouioua








Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League