Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Afrique et Moyen-Orient
24/09/2009 - 15:44

Kadhafi stigmatise les grandes puissances à l'Onu

Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, qui s'exprimait pour la première fois à l'Onu, a accusé hier les membres permanents du Conseil de sécurité d'avoir trahi les principes de la Charte des Nations unies.



Kadhafi stigmatise les grandes puissances à l'Onu
"Le préambule (de la Charte) dit que toutes les nations sont égales qu'elles soient petites ou grandes", a-t-il déclaré sous quelques applaudissements devant l'Assemblée générale.

L'imprévisible colonel libyen, qui vient de fêter ses 40 ans de pouvoir, a déclaré que le droit de veto dont disposent les cinq membres permanents du Conseil de sécurité - Etats-Unis, Chine, Russie, France et Grande-Bretagne - était "contraire" à l'esprit du texte.

"Nous ne l'acceptons pas et nous ne le reconnaissons pas", a-t-il dit du haut de la tribune de l'Assemblée, prenant la parole juste après le président américain Barack Obama.

"Le Conseil de sécurité ne nous a pas procuré la sécurité mais la terreur et les sanctions", a-t-il poursuivi, soulignant que "65 guerres" avaient éclaté depuis la création de cette instance il y un peu plus de soixante ans.

Revêtu d'une tenue traditionnelle de couleur marron, une broche noire aux contours de l'Afrique accrochée à sa poitrine, le leader libyen assume actuellement la présidence en exercice de l'Union africaine, pour laquelle il a de nouveau réclamé un siège de membre permanent au Conseil de sécurité.

La Libye occupe un siège non permanent à ce conseil jusqu'en 2010.

Au cours d'un discours fleuve de plus d'une heure et demie, Mouammar Kadhafi a évoqué toute une série de sujets, de l'assassinat du président américain John Fitzgerald Kennedy à l'invasion américaine de la Grenade en 1983 en passant par l'accès gratuit aux médicaments pour tous les enfants du monde.

Il n'a en revanche pas fait mention de la libération le mois dernier par la justice écossaise de l'ancien agent libyen Abdel Basset al Megrahi, seul condamné dans l'enquête sur l'attentat de Lockerbie en 1988.

Nombre de délégués ont quitté la salle durant le discours, provoquant l'agacement du leader libyen.

"S'il vous plaît, puis-je avoir votre attention. Vous êtes tous fatigués, sous l'effet du décalage horaire (...) Vous êtes fatigués, vous êtes tous endormis", a-t-il lancé à l'assistance clairsemée.

Il a par ailleurs rendu hommage au président Barack Obama, dont l'élection représente à ses yeux "le début d'un changement" par rapport à la politique menée par ses prédécesseurs qui ont, a-t-il dit, terrorisé sa région.

Il a aussi déclaré que l'Afrique méritait des compensations d'un montant de 7.700 milliards de dollars pour les dommages subis durant la période coloniale.


Source: Reuters via Yahoo News


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise