Sommaire
Sénégal d'Aujourd'hui
12/10/2009 - 15:29

L'ambassade de Mauritanie à Dakar secouée

Selon une source digne de fois, trois enfants mauritaniens qui étaient en route vers leur maison à Dakar en compagnie de leur père, ont été enlevés ce week-end par des hommes en cagoules. Pour le père des enfants M. Sid El Moustaph Ould Taleb Navae qui se trouve dans les locaux de l’ambassade du Congo à Dakar : «Je suis très inquiet et je crains que les enfants soient amenés au Congo par les ravisseurs»; a-t-il affirmé.



Des sources proches de la famille nous indiquent que cet enlèvement est lié au refus de l’un des oncles maternels des enfants qui s’était opposé à leur rapatriement en Mauritanie en compagnie de leur père. La mère des enfants est en effet de nationalité congolaise. Le père des enfants affirme disposer d’une autorisation de la justice sénégalaise lui donnant le feu vert pour les amener en Mauritanie. Et pour l’application de cette mesure note le père des enfants enlevés, la police sénégalaise lui avait demandé de se présenter avec l’un des fonctionnaires de l’ambassade de Mauritanie à Dakar pour superviser l’opération. Mais l’ambassade dit-il avait refusé. C’est pourquoi, il la tient pour responsable de cet enlèvement.

Tanor Dieng

Le Parti socialiste a tenu ce samedi dernier son comité central. Lors de cette rencontre politique, le premier secrétaire de ce parti, Ousmane Tanor Dieng est revenu sur l’affaire de corruption dans laquelle, le nom de l’ancien représentant résidant du Fim à Dakar, Alex Ségura a été cité. La question posée par le premier Secrétaire du Ps, Ousmane Tanor Dieng c’est l’origine de ces fonds qu’on aurait remis à Alex Segura après sa mission au Sénégal. Ce n’est pas tout car Tanor Dieng veut aussi savoir qui lui a remis cet argent et à quelle fin. Le premier des socialistes sénégalais se dit qu’il est urgent que le Fmi apporte des explications sur cette affaire. Car selon lui, «il y va de la crédibilité de cette institution financière dont le combat reste la lutte contre la corruption».

Tanor Dieng (bis)

Ousmane Tanor ne blanchit d’ailleurs ni le Gouvernement du Sénégal encore moins le fonctionnaire du Fmi. Il a estimé que si l’accusation qui pèse sur Alex Ségura est avérée, il devra être puni. «Ils doivent être jugés sur la base du même principe, à savoir corrupteur et corrompu» estime Ousmane Tanor Dieng. Selon le premier Secrétaire du Ps, le Directeur général du Fmi, Dominique Strauss-Kahn, vu sa rigueur, «ne laissera pas pourrir cette affaire qui ternit l’image du Fmi et des autorités du Sénégal». De l’avis de Me Aïssata Tall Sall, porte-parole du Ps, «c’est un gros scandale, puisque c’est la première fois que cela arrive dans un pays. Cela peu même être à l’origine de l’implosion du Fonds
monétaire international (Fmi)».

Penda Mbow

L’ancienne candidate à la mairie des Hlm, le Pr Penda Mbow s’est prononcée sur l’affaire Alex Ségura. Tout comme Tanor Dieng, la dame a exigé toute la lumière dans ce dossier. Et elle a promis d’internationaliser cette affaire non sans reposer la question de la corruption de manière générale dans ce pays.

Alex «Cube jumbo» Ségura

Son nom est dans toutes les bouches. Cet ancien représentant du Fmi à Dakar est soupçonné sur d’autres choses. Une enquête pourrait être ouverte sur ses 5 ans de séjour à Dakar. Alex était connu par tous les sénégalais à cause de son franc parler. Il était le plus volubile des hauts fonctionnaires résidants à Dakar. Il parlait de tout : des dépenses hors budget, de la dette intérieure, de la vente des actions de la Sonatel et même des assises nationales. Sa dernière déclaration portait sur le bilan de l’Anoci. On espérait qu’avec son départ, le Sénégal allait vivre quelques moments d’accalmie mais c’est vraiment le contraire.

Pm

Le Premier Ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye, a appelé, samedi à Ngueune Sarr (Louga), les jeunes à soutenir la candidature déclarée du Président de la République Abdoulaye Wade à l’élection présidentielle de 2012, a déclaré M. Ndiaye qui présidait une manifestation sportive. Il a demandé à la jeunesse de cette localité de soutenir la candidature d’Abdoulaye Wade afin qu’il gagne l’élection présidentielle de 2012 «haut la main et dès le premier tour». «La candidature du Président Abdoulaye Wade est la candidature des jeunes qui doivent la porter et faire gagner le chef de l’Etat afin de l’aider à poursuivre ses ambitions pour cette frange de la population», a-t-il soutenu.

«Rew-mi»

Le responsable politique de Rew-mi, par ailleurs conseiller municipal dans la commune de Dahra a tenu ce vendredi 9 Octobre 2009 à son domicile un point de presse. Au cours de cette rencontre avec la presse locale devant un public nombreux M. Aly Diop a évoqué trois points à savoir ses activités de soutien à la lutte contre le paludisme, ses appuis en direction des ASC de la commune durant les vacances et enfin sa réflexion sur le fonctionnement de l’institution municipale. Concernant le premier point (lutte contre le paludisme), M. Diop dira au regard de l’ampleur de ce phénomène et des difficultés de prise en charge, notamment pour une bonne partie de la population, cela justifie son accord sur la priorité de son intervention dans ce secteur. Ainsi, les militants de Rew-mi ont participé à l’opération de pulvérisation de la ville de Dahra au cours du mois d’août dernier afin d’arrêter la reproduction et la propagation des moustiques. Aly Diop et son équipe ont assuré la coordination, le financement du transport du matériel, des primes aux personnels d’appoint, la restauration et l’hébergement des équipes chargées de réaliser l’opération sur le terrain.

«Rew-mi» (bis)

Rappelons qu’Aly Diop a été un candidat malheureux lors des élections municipales dernières à Dahra. Des Daaras étaient concernés lors de cet assainissement. Un lot de médicaments a également été remis aux autorités du centre de santé de la localité. Quant au second point, l’appui du parti «Rew-mi» consiste à doter le tournoi des 4 grands en jeux de maillots, en ballons, accompagné d’une enveloppe de 300.000f Cfa, il faut le dire, M. Diop était le parrain de ce tournoi. Une autre enveloppe de 400.000f Cfa a été destinée aux Asc de la commune. Dans ce point de presse, Aly Diop est longuement revenu sur le programme d’activités de «Rew-mi» durant la campagne électorale des dernières municipalités. Dans ce programme, l’on peut retrouver des points comme la bonne gouvernance locale, la sécurité des personnes et de leurs biens, la dotation de la ville en équipements, l’assainissement entres autres.

«Rew-mi» (ter)

Selon M. Diop voilà autant de chantiers qui pouvaient éviter l’immobilisme dans lequel le conseil municipal de Dahra est actuellement plongé. Et Aly Diop d’avancer que son propos n’est point de polémiquer, mais une invite pour montrer l’urgence à initier des actions pour infléchir la tendance. Pour ce qui concerne le dernier point de la rencontre, (le fonctionnement de la municipalité) Aly Diop nous fait savoir qu’il y a quelques semaines, certains de leurs camarades conseillers étaient saisis par téléphone à l’effet de recevoir une dotation financière de 250.000f Cfa que la mairie mettait à la disposition des conseillers municipaux. Il poursuit en disant que c’est l’occasion pour les conseillers de And Leggey Senegaal de la localité de dénoncer cette initiative qui ne répond pas à leur attente. Une telle démarche dira-t-il ne pourrait avoir un écho favorable auprès des conseillers de Rewmi dans la municipalité de Dahra ni aujourd’hui encore moins demain. Il termine en disant que le conseil municipal doit servir les populations et non se servir des deniers de la collectivité. A en croire certaines sources, le Maire de la localité aurait préféré se taire sur l’argent remis à certains conseillers.

Débat

«C’est comme, s’il ne l’a pas laminé». Cette phrase est soutenue par l’écrasante majorité des auditeurs qui ont eu à participer à l’émission politique d’une radio de la place et qui ont apprécié la sortie de Mamadou Camara Seck. Selon le format retenu, c’est Aïda Sow Diawara qui a ouvert le débat par une interview qui a laissé bon nombre d’auditeurs sur leur faim. Toujours égale à elle-même, Mme la mairesse a encore fait du dilatoire. Ayant toutes les peines du monde à soutenir son programme et à faire l’économie de ses «réalisations» depuis son installation, Aïda Sow n’a pas su citer une réalisation. Fait grave, pour une commune qui traine encore les effets des inondations. Un point sur lequel, les populations sont très remontées contre elle et son cabinet.

Débat (bis)

Toujours au cours de débat, le représentant du Fsdbj a saisi l’occasion pour rappeler à la mairesse que la gestion des flaques d’eau et autres petits effets des eaux de pluies sont de la compétence de sa mairie. Et Mamadou Camara Seck de lui lancer à la figure «ce n’est pas Abdoulaye Wade qui va fermer son palais pour venir pomper les eaux stagnantes au niveau de Hamo1, Lpa et à la case. Tout près, à Sam Notaire, votre collègue Dièynaba Fall abat un travail considérable» Revenant sur la mauvaise gestion de l’institution municipale, le porte-parole du Fsdbj n’a pas manqué de dénoncer «sa gestion solitaire et patrimoniale, son manque d’expérience et les tares de sa gestion». Ce qui lui fait dire que «Golf Sud tarde à avoir un Maire digne de ce nom». Autre fait très remarqué et qui eu l’adhésion des auditeurs, c’est l’annonce de ce référendum - tout de même particulier- qui sortira ses résultats en Décembre.

Débat (ter)

Et, le représentant du Fsdbj de lancer à l’endroit des populations «le 31 Décembre 2009, Pape amadou Gaye vous rendra votre pouvoir communal et cette équipe sera balayée car incompétente et nulle» Que réserve-t-il par une telle annonce ? L’avenir nous édifiera. Une annonce qui eu l’effet de faire trembler les partisans du Maire qui ont débarqué illico presto à la radio pour déverser leur bile sur le Fsdbj. Il s’agit de Vénus conseillère municipale et de «Jolie» la secrétaire du Maire. Mais un fait anodin a retenu beaucoup l’attention. C’est la sortie de cet enseignant, membre de la cellule des petits fonctionnaires tirant le diable par la queue, recrutés par le Maire pour ses services. Confondant bouton et mouton, V. G a fait rire plus d’un. Mais, la réponse du porte-parole du Fsdbj ne s’est fait pas attendre. «Je parle aux enseignants qui ont le Bac». Ce qui a mis fin aux débats



Source: Rewmi


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK
Petites annonces