Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Asie & Extrême Orient
18/05/2009 - 17:08

L'armée contrôle l'ensemble du Sri Lanka

L'armée du Sri Lanka a annoncé ce lundi avoir vaincu la dernière poche de résistance de la rébellion tamoule et contrôler tout le territoire de l'île pour la première fois depuis le début de la guerre civile en 1983.



Le fondateur des Tigres de libération de l'Eelam Tamoul (LTTE), Prabhakaran, a été tué dans la nuit de dimanche à lundi par les forces spéciales alors qu'il fuyait la zone de conflit, a-t-on appris de sources militaires.



Les LTTE ont reconnu dimanche que la guerre était arrivée à son terme et décidé de faire taire les armes après vingt-cinq ans d'un conflit qui a fait 70.000 morts.


Les Tigres, qui contrôlaient encore un territoire de 15.000 km2 il y a trois ans, étaient acculés depuis plusieurs semaines sur une étroite bande côtière dans le nord-est de l'île.


L'armée, qui affrontait lundi matin les derniers rebelles retranchés dans des bunkers sur 300 m2 de terrain sablonneux, a annoncé par la suite avoir "libéré complètement le Nord des terroristes".
"Aujourd'hui, nous avons fini la mission de libérer le pays des LTTE qui nous avait été confiée par le président", a déclaré le chef de l'armée, le général Sarath Fonseka, à la télévision.


Selon un responsable du centre de presse de la sécurité nationale, 250 rebelles ont été tués lors du dernier assaut.
Vellupillai Prabhakaran a été tué avant l'aube alors qu'il essayait de fuir dans une ambulance, dit-on de source militaire. Quatre autres sources ont confirmé l'information.


Son corps a été retrouvé à bord du véhicule détruit par des soldats. La télévision publique a en outre diffusé pour la première fois lundi des images du corps de Charles Anthony, fils et héritier présumé du fondateur des LTTE.

D'autres cadres du mouvement ont trouvé la mort, parmi lesquels le responsable des renseignements, Pottu Amman, le chef des unités navales des Tigres, le chef politique des Tigres, B. Nadesan, et le porte-parole, Seevaratnam Puleedevan.


L'armée n'a pas confirmé officiellement ces informations.


Le président sri-lankais Mahinda Rajapaksa a écourté une visite officielle en Jordanie et doit prononcer mardi devant le Parlement une allocution annonçant officiellement la défaite des Tigres tamouls.
Les derniers affrontements ont été intenses, une fois que l'armée a fait évacuer les derniers des 72.000 civils pris entre deux feux dans la zone de conflit.


Le gouvernement de Colombo a été sourd ces derniers jours aux appels de la communauté internationale appelant à faire taire les armes temporairement pour protéger les habitants.
Après la défaite du mouvement séparatiste tamoul, le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a estimé lundi qu'il fallait renforcer l'aide apportée aux populations civiles dans le nord du pays.


Les ministres des Affaires étrangères de l'UE, réunis ce lundi, devraient appeler à l'ouverture d'une enquête sur des violations supposées des droits de l'homme et du droit humanitaire.
Le gouvernement sri-lankais a été accusé par les LTTE de bombarder des civils. Les Tigres tamouls ont été accusés, eux, de se servir des habitants comme boucliers humains.


A leur apogée, les LTTE géraient de facto un Etat pour la minorité tamoule du Sri Lanka. Les Tigres collectaient des impôts, dirigeaient des tribunaux et entretenaient une armée de terre, une marine et une petite force aérienne, même si le gouvernement continuait de financer la santé ou l'éducation.






Source:  Reuters via Yahoo  News



Awa Diakhate






Awa Diakhate

Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise





Partageons sur FacebooK