Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 

France
10/05/2016 - 22:23

L'article 49.3 pour faire passer la loi Travail

Les traits tendus, le visage fatigué, le premier Ministre Manuel Valls était l'invité du journal télévisé de TF1 pour s'exprimer devant les téléspectateurs à propos de l'adoption de la loi Travail El Khomri via l'article 49.3 de la Constitution sans le vote des parlementaires.
Dans la foulée, les Républicains et l'UDI ont déposé une motion de censure qui sera discutée jeudi à l'Assemblée : une occasion inespérée pour les uns et les autres de compter leur voix à un an des élections présidentielles 2017. Les uns parlent de déni de démocratie, les autres constatent que 5 000 amendements environ pour l'article 1 de la loi, c'est un galvaudage de démocratie. Résumé de l'entretien télévisé:



L'article 49.3 pour faire passer la loi Travail
L’utilisation du 49,3 signifie-t-elle que le Gouvernement n'avait pas de majorité pour faire voter la loi Travail ?
Oui, il y avait un problème de majorité : ceux qui voulaient supprimer des milliers d'emploi et ceux qui voulaient que ça reste comme avant. L'article 49. 3 est un instrument prévu dans la Constitution et le texte s'avère utile pour le pays.
La motion de censure risque de provoquer une grave crise...
Je ne crains pas que le Gouvernement soit renversé, ce qui compte pour moi, c'est de pouvoir faire des réformes. Dans l’hémicycle, des attitudes partisanes ne permettaient pas d'avoir un débat : c'était une tranchée, une minorité de blocage.
Pourquoi avoir attendu 4 ans pour réformer e code du travail ?
Il y a eu beaucoup de réformes, notamment envers les entreprises. La loi Travail permet aux patrons de PME d'embaucher. Cette loi va dans le bon sens. Il y a en France une crise politique qui se traduit par l'abstention et la montée de l'extrême droite.
Nous allons continuer à réformer, par exemple avec la loi sur l'égalité et la citoyenneté qui sera débattue prochainement.
Affaire Denis Baupin : une chance de faire cesser l'omerta.
Le milieu politique doit faire preuve d'exemplarité. Il faut que toutes les langues se délient. En l'état, Denis Baupin est présumé innocent, répond le PM à la question « est-ce que Denis Baupin doit abandonner la députation ? »


Sylvie Delhaye S. D.






Sylvie Delhaye S. D.






Partageons sur FacebooK