Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Sport
14/08/2009 - 15:40

L'équipe de France sous l'aile de Nicolas Batum

Les Américains appellent ça un clutch player. Littéralement un «joueur d'embrayage», celui qui fait la différence dans une fin de match serrée. Un qualificatif qui sied à Nicolas Batum depuis le début des repêchages pour l'Euro de basket (qui se déroulera du 7 au 20 septembre, en Pologne).



En l'absence de Tony Parker, il a embrassé le rôle de leader offensif des Bleus : 17 points de moyenne avec un gros temps de jeu (35 minutes) lors des deux premières rencontres face à l'Italie et à la Finlande. Vincent Collet, le coach tricolore, dit de lui qu'il est «l'exemple à suivre pour ceux qui vont jouer en NBA. Il a progressé partout depuis qu'il est là-bas».

Airball. Promis à l'anonymat du banc de touche à Portland, Batum a rapidement trouvé sa place dans le cinq majeur. Vingt minutes par match, collé aux basques du meilleur attaquant adverse lors de sa première saison, voilà pour la carte de visite. Bras interminables, sens de l'interception, défenseur hors pair, Batum a prouvé qu'il était aussi un attaquant capable de sentir le jeu au bon moment. En Italie, il a rendu une copie parfaite (20 points, 8 rebonds).
Tellement parfaite que c'est à lui qu'on a confié la responsabilité du dernier shoot. Airball «J'ai fait n'importe quoi, je me suis enflammé.» Mais Batum s'est rattrapé. Meilleur joueur de l'Euro juniors à 17 ans, titulaire dans une équipe NBA qualifiée pour les play-offs à 19 ans, joueur majeur des Bleus à 20 ce gars a quelque chose en lui qui le rapproche du talent d'un Parker.

En prolongation, à 71-66 pour l'Italie, il rentre 5 points consécutifs pour sauver des Bleus en perdition. «Je regardais l'ambiance et j'avoue que dans ma tête j'ai pensé à des choses. Quand tu es jeune, tu rêves de situations comme ça. L'Italie ne m'attendait pas à ce niveau-là, maintenant on sait que je peux être une arme en plus.» L'arme numéro 1, si son physique... lire la suite de l'article sur Libération.fr


Source: Libération via Yahoo News

Awa Diakhate










Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise

Sport






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn