Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
L'Economie en temps réel et en continu
21/02/2010 - 19:45

La Grèce n'aura pas à emprunter d'ici mi-mars

Les besoins d'emprunt de la Grèce sont couverts jusqu'à la mi-mars et Athènes a pour l'instant atteint les objectifs définis par son plan d'austérité, a déclaré son Premier ministre, Georges Papandréou.



Les craintes d'un défaut de la Grèce sur sa dette ont fortement secoué les marchés financiers et affaibli l'euro ces dernières semaines.
"A ce stade, nous n'avons pas besoin d'emprunter, nos besoins d'emprunts sont couverts jusqu'à la mi-mars", a dit le chef du gouvernement en réponse à une question sur une éventuelle émission obligataire d'Athènes la semaine prochaine.
Georges Papandréou a ajouté qu'en dépit des manifestations organisées contre les mesures d'austérité prises par son gouvernement, il estimait bénéficier d'un large soutien au sein de la société grecque.
"Même s'il y a des mesures d'austérité et si elles sont douloureuses, nous avons pour l'instant un soutien aux mesures d'austérité qui se situe autour de 50 à 60% de la population, et le gouvernement a lui aussi ce soutien", a-t-il dit.
"Nous observons aujourd'hui, et je n'ai pas observé cela en dehors des Jeux olympiques de 2004, un sentiment réel d'unité du peuple grec pour faire changer les choses", a-t-il dit, en imputant les difficultés du pays en matière d'endettement au gouvernement précédent.
Il a expliqué que les partenaires de la Grèce au sein de l'Union européenne devraient continuer de lui apporter un soutien politique pour remettre de l'ordre dans ses finances publiques.
"Réunissons-nous avec les autorités européennes, la Commission et la Banque centrale européenne, asseyons-nous, étudions les progrès que nous réalisons, comment nous mettons en oeuvre le plan de stabilité et de croissance que nous avons élaboré", a-t-il dit.
"NOUS AVONS BESOIN D'AIDE"
"Nous tenons les objectifs, nous dépassons les objectifs pour ce qui est des statistiques de janvier, donc nous réussissons. S'il y a besoin de mesures supplémentaires, nous prendrons des mesures supplémentaires, afin de réduire notre déficit de quatre points cette année. Nous sommes prêts à le faire si c'est nécessaire."
Le Premier ministre a répété que son pays ne demandait pas le soutien financier de ses partenaires de l'Union européenne mais qu'il avait besoin d'un soutien politique fort afin de restaurer sa crédibilité vis-à-vis des marchés financiers.
"Nous avons besoin d'aide afin de pouvoir emprunter au même taux que d'autres pays, pas à des taux élevés qui sapent notre capacité à mettre en oeuvre les changements que nous devons réaliser", a-t-il poursuivi.
La ministre française de l'Economie, Christine Lagarde, a estimé dans un entretien publié par un journal grec que les problèmes de la Grèce devaient être résolus au sein de la zone euro plutôt qu'avec l'intervention du Fonds monétaire international (FMI).
"Je considère que notre volonté collective à tous est de régler le problème à l'intérieur de la zone euro", a-t-elle dit à To Thema.
L'hebdomadaire allemand Der Spiegel, de son côté, a rapporté que le ministère allemand des Finances avait élaboré un projet prévoyant que les pays de la zone euro mettent entre 20 et 25 milliards d'euros d'aides à la disposition de la Grèce en cas de besoin.
Christine Lagarde ne fait pas référence à un tel projet dans son entretien à To Thema.

Source: Reuters via Yahoo



V.N/ source web






V.N/ source web

Flashback :
< >

Dimanche 31 Décembre 2017 - 15:00 Voyance cartomancie medium Colombes, Ile de France

Jeudi 28 Septembre 2017 - 17:03 Dabo Ismael: Marabout voyant Clermont-Ferrand

Mardi 25 Juillet 2017 - 23:13 Voyant marabout Saint-Etienne 69


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Partageons sur FacebooK