Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Afrique et Moyen-Orient
22/06/2009 - 19:59

La SADC veut relancer au plus vite les pourparlers à Madagascar

Les dirigeants d'Afrique australe se sont engagés à accélérer leurs efforts pour tenter de restaurer l'ordre politique à Madagascar après l'échec des pourparlers internationaux.



Réunis à Johannesburg pour évoquer la situation de la Grande Ile, les pays de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) ont nommé un médiateur, l'ancien président du Mozambique Joaquim Chissano, a annoncé le secrétaire exécutif de l'organisation, Tomaz Salomao.

Joaquim Chissano aura pour mission de conduire de nouveaux pourparlers entre les acteurs de la crise malgache, sous l'égide de la SADC, de l'Union africaine, des Nations unies et de l'Organisation internationale de la francophonie.

La SADC a suspendu Madagascar en mars, après l'arrivée au pouvoir d'Andry Rajoelina à l'issue d'un mouvement de contestation dont il a pris la tête, avec le soutien de l'armée, pour renverser le président élu Marc Ravalomanana.

L'organisation se refuse à reconnaître Andry Rajoelina comme dirigeant de Madagascar. Marc Ravalomanana a participé samedi à la réunion de Johannesburg et affirmé qu'il demeurait le chef d'Etat légitime de son pays.

Au début du mois, le bloc économique du Comesa avait dit qu'une intervention militaire à Madagascar n'était pas à exclure, mais la SADC a souligné qu'elle préférait s'en tenir pour l'heure à des pourparlers pacifiques.

"La voie que nous tentons de suivre consiste à faire dialogue tout le monde pour arriver à une conclusion (...) restons-en au processus de paix (...) nous utilisons d'autres stratégies pour aller plus vite", a déclaré le roi Mswati III du Swaziland.

Auparavant, le président sud-africain Jacob Zuma avait dit son espoir de voir les discussions reprendre rapidement si chaque camp en exprimait la volonté.

Mais les réticences des parties malgaches ont été à l'origine de la suspension du dialogue précédemment supervisé par l'Onu et l'Union africaine.

"Le sommet a exprimé sa sérieuse inquiétude devant la détérioration de la situation politique à Madagascar, principalement caractérisée par une hostilité exacerbée entre les différents groupes politiques", a déclaré le secrétaire exécutif, citant le communiqué final.


Source: Reuters via Yahoo News


Awa Diakhate








1.Posté par AdyGasy-SystemD le 08/07/2009 18:59 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
a lire sur zinfos974 du 07juil09: "Nouvelle mediation internationale apres les assises regionales malgaches".. merci !


Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK