Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
Rss
pour y être
Art et Culture
28/02/2015 - 23:34

La chanson de Goldman pour les Enfoirés jugée réac

La chanson des Enfoirés, publiée en janvier sans provoquer de réaction, a soulevé une vive polémique mardi dernier lorsque le clip a été mis en ligne. Il est lui reproché d'être réactionnaire. C'est la phrase "Tout ce qu'on a, il a fallu le gagner, à vous de jouer, mais faudrait vous bouger" adressée par des vieux à des jeunes qui se plaignent de l'état dans lequel se trouve le monde. Goldman décrit les vieux comme incapables de reconnaître les erreurs qu'ils ont commises depuis un demi-siècle, passant la main aux jeunes qui n'auraient qu'à se débrouiller.



La chanson de Goldman pour les Enfoirés jugée réac
Les reproches étaient tellement vifs que l'auteur s'est senti obligé de se justifier,sur le site internet des Restos du coeur : "C'est une chanson dans laquelle des adolescents reprochent aux générations qui les ont précédés l'état du monde qu'ils leur laissent : pollution, chômage, violence, dette, misère (c'est un sujet qui n'est pas si fréquent...).Les Enfoirés jouent le rôle des adultes qui leur répondent comme trop souvent : en se dédouanant et avec mauvaise foi, mais en espérant qu'ils feront mieux. Le fait que la jeunesse nous demande des comptes me semble la moindre des choses. Le fait que la chanson se termine en faisant confiance à l'avenir aussi."
Hélas, Goldman, dans cette explication, enfonce le clou en précisant que la chanson fait confiance à l'avenir alors que, de toute évidence, c'est aux jeunes qu'il aurait dû adresser cette confiance. Il est toujours navrant de constater le peu d'égards qu'on porte à ceux qui feront le monde demain.
La représentante des jeunes socialistes, Laura Slimani, n'a pas mâché ses mots dans L’Opinion: "C’est un peu réac, bourré de préjugés sur la jeunesse". "A écouter les paroles, il faudrait que tout le monde ait une belle voiture et devienne millionnaire". Une chanson «caricaturale comme si les jeunes n’étaient pas responsables , cantonné à l’image de la violence, du chômage et du sida". "Cette chanson véhicule une vision pessimiste et erronée, en aucun cas c’est le reflet des jeunes qui se battent".
Les commentaires des internautes aux déclarations de Laura Slimani mettent en avant le fait que si les plus démunis ont à manger, c'est grâce aux Enfoirés qui participent au financement des Restos du coeur à travers la vente de leurs chansons. On notera qu'ils ne le font pas sans contrepartie puisque leur image s'en trouve améliorée. Il convient, d'autre part, de citer une encart figurant sur la page "faites un don" des Restos du cœur : "Grâce à la loi Coluche, vous bénéficiez d’une réduction d’impôts. Exemple: si vous donnez 100 euros, vous pourrez en déduire 75% de vos impôts, il ne vous en coûtera donc que 25 euros." L’État finance donc 75% des dons des particuliers aux Restos du coeur.

Sylvie Delhaye S. D.








Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League