Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Asie & Extrême Orient
12/08/2009 - 20:51

La communauté internationale scandalisée par la condamnation d'Aung San Suu Kyi

La communauté internationale, Europe en tête, a unanimement dénoncé hier mardi la condamnation d'Aung San Suu Kyi à trois ans de prison, peine que la junte birmane a décidé de réduire de moitié et commuer en 18 mois d'assignation à résidence.



Selon l'ONU, le Conseil de sécurité de l'ONU devait se réunir mardi après-midi à New York (en soirée heure française) pour examiner la situation.

Parmi les premiers à réagir, le chef du gouvernement britannique Gordon Brown a dénoncé une "parodie de procès" et s'est dit "attristé et en colère". A ses yeux, le verdict apporte la preuve de la détermination de la junte à "agir sans le moindre égard" pour le droit international. Quant à la prolongation de l'assignation de l'opposante, il y voit "une condamnation purement politique visant à l'empêcher de participer aux élections programmées pour l'an prochain par le régime".

Depuis la République démocratique du Congo, où elle poursuit sa tournée africaine, Hillary Clinton a estimé que Aung San Suu Kyi "n'aurait pas dû être jugée et n'aurait pas dû être condamnée" pour les faits qui lui sont reprochés. La secrétaire d'Etat américaine a ajouté que les Etats-Unis "continueront à réclamer sa libération".

Les Etats-Unis, a ajouté Mme Clinton, demandent également "la libération de plus de 2.000 prisonniers politiques, dont l'Américain John Yettaw", condamné à sept ans d'emprisonnement pour s'être introduit dans la résidence de l'opposante. "Nous sommes préoccupés par la peine sévère qui lui a été infligée, vu en particulier son état santé", a ajouté Mme Clinton. John Yettaw, hospitalisé la semaine dernière, souffre de diabète, d'épilepsie et d'autres problèmes médicaux.

La Suède, qui exerce actuellement la présidence de l'Union européenne, a réclamé la libération "immédiate et sans conditions" d'Aung San Suu Kyi et promis un durcissement des sanctions contre les dirigeants birmans.

Dans un communiqué, la présidence suédoise de l'UE constate que ce verdict s'inscrit dans la droite ligne de deux décennies de violations du droit international en Birmanie. Elle dit vouloir y répondre par de "nouvelles mesures ciblées" à l'encontre des chefs de la junte et de leurs intérêts financiers.

Condamnant un "verdict brutal et injuste", le président français Nicolas Sarkozy a aussitôt appelé l'UE à "réagir rapidement par l'adoption de nouvelles sanctions dirigées contre le régime birman, qui doivent viser tout particulièrement les ressources dont il profite directement dans le domaine de l'exploitation du bois et des rubis".

Le chef de la diplomatie française a lui préconisé la prise de sanctions "visant les dirigeants de la junte et épargnant la population civile, que nous devons continuer à protéger et à aider". Il a ainsi évoqué "l'interdiction de visa pour les principaux responsables du régime et de la condamnation d'Aung San Suu Kyi, un embargo sur les armes à destination de la Birmanie et un mécanisme robuste de traçabilité des rubis et du bois".

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, qui s'est rendu le mois dernier en Birmanie sans pouvoir rencontrer l'opposante, a appelé à sa libération "immédiate et inconditionnelle" et "déploré vivement" sa condamnation. Des avocats de la dissidente birmane ont de leur côté demandé l'intervention du Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme, soulignant qu'Aung San Suu Kyi est détenue arbitrairement en violation du droit international.

La lauréate du prix Nobel de la paix 1991, âgée de 64 ans, encourait une peine de cinq ans d'emprisonnement pour violation des conditions de son assignation à résidence à la suite de l'intrusion de l'Américain John Yettaw dans sa propriété à Rangoon.

Pour Irene Kahn, secrétaire générale de l'organisation Amnesty International, la peine atténuée ne doit pas tromper l'opinion. "Les autorités birmanes espèrent qu'une condamnation moins lourde que prévu sera considérée comme un geste de clémence par la communauté internationale", analyse-t-elle. "Mais il n'en est rien et il ne faut surtout pas la voir comme telle."

D'autres ONG internationales ont réagi à la condamnation de la chef de file de la Ligue nationale pour la démocratie, notamment Human Rights Watch, qui a dénoncé un "verdict à caractère politique" et un "abus de pouvoir répréhensible" de la junte militaire. HRW appelle les alliés de la Birmanie, à commencer par la Chine, à condamner ce verdict et se prononce elle aussi pour d'autres sanctions contre le régime birman.

La Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH) a quant à elle estimé que cette "sentence injuste" augure d'un "avenir sombre" pour la Birmanie. "Avec le chef de l'opposition et 2.100 prisonniers politiques derrière les barreaux, les élections prévues par le régime pour l'an prochain ne seront qu'une farce", souligne-t-elle dans un communiqué.

Bono, le chanteur de U2, qui avait annoncé le mois dernier lors d'un concert du groupe que l'opposante birmane avait reçu le prix "Ambassadeur de la conscience" 2009 décerné par Amnesty International, a dénoncé un "abus de droit" commis par une "bande d'escrocs" qui "continuent de priver le peuple de Birmanie de sa dirigeante légitime".


Source: Associated Presse via Yahoo News


Awa Diakhate






Awa Diakhate


1.Posté par anick roschi le 13/08/2009 09:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hommage à Aung San Suu Kyi :


Orchidée

Au siège des Rois
Une orchidée
Danse sa nuit

Dans la rue tintent les voix
Du coucou,de la grue et
Du paon

La harpe d'émoi
Travestit
La chèvre, la vache, le cheval et
L'...


Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise





Partageons sur FacebooK