Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Amériques
11/06/2009 - 18:55

La course à l'emploi des retraités américains

Entre la récession économique, la diminution des pensions, la hausse des prix de la nourriture et des médicaments et un marché de l'emploi morose, le rêve d'une retraite paisible s'évanouit peu à peu pour de nombreux Américains.



Le nombre de personnes âgées à la recherche d'un emploi a augmenté de 120% au cours de l'année précédente et parmi elles, celui des personnes âgées de plus de 75 ans a augmenté de 80%, selon les chiffres du Conseil national sur le vieillissement.

C'est le cas de Jean Johnson, qui est âgée de 81 ans et souffre de diabète. Au lieu de profiter de sa retraite, elle vient de commencer un nouveau travail. "J'ai besoin d'argent. Mon chèque de l'aide sociale ne suffit pas, avec le loyer et la facture de gaz à payer", explique cette femme qui travaille depuis mars dans une bibliothèque de Danforth, dans l'Illinois.

Comme Jean Johnson, ils sont plus de 29 millions de seniors, âgés de 55 ans et plus à travailler ou à chercher un travail, ce qui représente environ 18% de la population active américaine.

Et leurs rangs devraient encore grossir.

"Cette crise économique a eu un impact tragique sur la population entière, et des conséquences très dures pour les plus âgés", souligne Sandra Nathan, chargée de l'évolution de la main d'oeuvre au sein du Conseil national sur le vieillissement.

"Avant, les gens prenaient leur retraite et restaient à la retraite. Aujourd'hui, on trouve des actifs chez les 75 ans et plus", note-t-elle.

Un taux de chômage de 9,4%, au plus haut depuis plus de 25 ans, ne facilite pas la tâche des personnes âgées qui cherchent un emploi. Un ensemble de programmes existants ou nouveaux est cependant destiné à faciliter leur embauche.

Le département du Travail subventionne par exemple les Etats qui emploient des salariés à revenu modeste de 55 ans et plus dans les administrations ou les postes à vocation communautaire.

L'objectif est double: fournir à ces salariés une source additionnelle de revenus et faciliter l'accès à des emplois similaires dans le secteur privé.

Lorraine Loy, 59 ans, a décroché ainsi un emploi à l'Office des forêts qui lui permet de boucler ses dépenses et celles de son mari handicapé âgé de 65 ans.

La retraite est une "farce", dit-elle. "Je ne me verrai jamais en mesure de partir à la retraite."

Le programme du département du Travail a un budget de 571 millions de dollars pour 2009. Cent vingt millions de dollars ont déjà été distribués ce printemps.

Judith Gilbert, qui gère ce plan au sein du ministère, vise un objectif de 100.000 retraités ou plus. Ceux-ci doivent avoir un revenu annuel inférieur à 14.000 dollars pour pouvoir en bénéficier.

"L'argent stimule directement l'économie", plaide-t-elle. "Il n'est pas épargné mais dépensé dans les produits courants, les loyers ou les médicaments." Le programme ne touche cependant selon elle que 1 à 2% des seniors à la recherche d'un emploi.

D'autres programmes privés ou associatifs se sont engouffrés dans la brèche. L'AARP, une association non lucrative pour les plus de 50 ans, donne des conseils pour rédiger un CV, passer des entretiens d'embauche ou trouver des emplois, très recherchés, à la maison.

Le Conseil national sur le vieillissement travaille aussi sur la formation et l'aide à l'emploi.

"Nous devons vraiment travailler dur et avoir des idées", souligne Sandra Nathan. "Mais c'est en remettant les gens au travail que l'on permettra à l'économie de se redresser."



Source: Reuters via Yahoo News

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo