Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
L'Economie en temps réel et en continu
14/08/2009 - 15:32

La crise atteint les rêves de grandeur de Dubaï

L'émirat, connu pour ses extravagantes réalisations immobilières, est obligé de suspendre ces futurs projets immobiliers à cause de la crise financière internationale. Des chantiers démesurés, annoncés à l'automne dernier à Dubaï, dont une nouvelle ville de 90 milliards de dollars, ainsi qu'une tour d'un kilomètre de haut, d'une valeur de 28 milliards de dollars, sont «réexaminés» dans l'attente d'un redémarrage du marché.



«Si le marché s'améliore aux Etats-Unis et en Europe, il aura un impact positif sur le milieu des affaires à Dubaï et cela se reflétera sur les prix de l'immobilier», explique Ian Albert, directeur régional du groupe de courtage immobilier Colliers International. Sous l'effet de la crise, Emaar, le constructeur de «Burj Dubai», plus haute tour du monde qui avoisine les 818 mètres de hauteur, a perdu près de 350 millions de dollars au deuxième trimestre. Les résultats négatifs de son unité américaine JL Homes, estimés à 470 millions de dollars et actuellement en faillite, sont la principale cause.

Recul des prix de l'immobilier

«Selon nos projections, les prix vont toucher le fond à la fin de l'année», a indiqué Sana Kapadia, vice-présidente de l'unité de recherche financière de la banque d'investissement EFG-Hermes. Après des années d'euphorie, les prix de l'immobilier dans l'émirat de Dubaï ont chuté de 48 % durant le deuxième trimestre 2009, par rapport à la même période un an plus tôt, selon l'indice des prix du cabinet d'études Colliers International. Le prix moyen du neuf est ainsi passé de 3.041 dollars le mètre carré au premier trimestre, à 2.783 dollars au second trimestre. Cette baisse des prix est liée aux craintes de financement et à la sécurité de l'emploi des expatriés qui représentent 80% de la population dubaiotes. EFG-Hermes ne prévoit une stabilisation des prix qu'au cours du premier semestre 2010. En attendant, Dubaï a émis des bons du trésor d'un montant de 20 milliards de dollars afin de faire face aux échéant... lire la suite de l'article sur lefigaro.fr


Source: Le Figaro via Yahoo News


Awa Diakhate






Awa Diakhate

Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise





Partageons sur FacebooK

Petites annonces