Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Régions
25/06/2009 - 20:15

La journée particulière des nouveaux ministres

L'image est toujours cruelle : le bonheur des promus, la tristesse et l'amertume des déchus. La première journée du nouveau gouvernement Fillon a été rythmée, mercredi 24 juin, par le ballet traditionnel des passations de pouvoir et un premier conseil des ministres où le chef de l'Etat a réclamé à ses nouvelles et anciennes recrues de 'l'audace réformatrice', de la solidarité et enfin... de la prudence médiatique. 'Ne parlez pas aux journalistes, possédez d'abord vos dossiers', leur a conseillé M. Sarkozy.



Dans la matinée, rue Oudinot, l'ambiance n'était pas tropicale. Yves Jego a accueilli au secrétariat de l'outre-mer Marie-Luce Penchard sans un mot. Il est reparti au volant de sa voiture, aux côtés de son épouse. Rue de Varenne, l'atmosphère était plus chaleureuse au ministère des relations avec le Parlement. Roger Karoutchi, autre fidèle déchu de Nicolas Sarkozy, a accueilli son successeur Henri de Raincourt puis les deux hommes, qui se connaissent bien et s'apprécient, ont déjeuné ensemble au ministère.

Consolation ? M. Karoutchi, comme ses ex-collègues, parlementaires avant leur entrée au gouvernement devraient dans un mois retrouver leur siège de parlementaire, grâce à une loi organique de janvier qui a institué l'automaticité du droit au retour. Une disposition qui ne fait pas l'affaire de M. Lefebvre menacé par le retour d'André Santini.

Michel Mercier, lui, n'a pas eu droit à une passation de pouvoir. Son ministère de l'espace rural et de l'aménagement du territoire est une création. Vers 9 heures, mercredi, le centriste ne savait toujours pas sous quels ors il emménagerait ! L'ancien sénateur du Rhône est arrivé large sourire au conseil des ministres et ressorti 'ému'. C'est seulement vers midi que Matignon l'a informé qu'il pouvait s'installer à l'hôtel de Castries, l'ancien secrétariat au logement de Christine Boutin.

Pour son dernier jour à la chancellerie, Rachida Dati était inhabituellement à l'heure. Le symbole du premier gouvernement Fillon, perchée sur de hauts talons aiguilles, revêtue d'une tunique colorée, attendait patiemment à l'entrée de son ministère ses deux remplaçants, la nouvelle garde des sceaux, Michèle Alliot-Marie et son secrétaire d'Etat, Jean-Marie Bockel. Embrassades et courtes déclarations sur le perron. Mme Dati a rendu hommage à une femme qu'elle 'aime beaucoup' et 'qui sera par avance un excellent garde des sceaux'. Mme Alliot-Marie a parlé de 'grand honneur' et de 'challenge' d'arriver dans 'un ministère essentiel pour la cohésion des Français'.... lire la suite de l'article sur Le Monde.fr


Source: Le Monde via Yahoo News

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo