Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 

Asie & Extrême Orient
27/02/2009 - 14:23

La mutinerie de Dacca a fait plus de 70 morts

Dacca- La mutinerie mercredi et jeudi à Dacca des Bangladesh Rifles (BDR), unité paramilitaire bangladaise, a fait plus de 70 morts, selon un bilan établi pour le moment par un responsable des services de secours.



Ce bilan pourrait s'alourdir encore car on est sans nouvelles de nombreux officiers qui étaient tombés aux mains des mutins.

Plus de 50 autres cadavres ont été retrouvés vendredi matin dans le complexe qui abrite le quartier général des BDR. Le précédent bilan faisait état de 23 morts, dont quatre civils.

De nombreux officiers sont toujours portés disparus, notamment le commandant des BDR, après la révolte d'hommes du rang et d'officiers subalternes qui réclamaient une amélioration de la solde et une réforme du commandement.

La mutinerie qui avait éclaté mercredi s'est achevée jeudi soir après un appel solennel du Premier ministre, Sheikh Hasina, qui a convaincu les rebelles de déposer les armes.

Le mouvement s'était étendu à une dizaine de casernes des BDR à travers le pays où tout était également rentré dans l'ordre vendredi.

Des blindés et des soldats de l'armée ont pénétré en fin de matinée dans le QG des BDR à Dacca pour rechercher les officiers toujours portés disparus et récupérer des armes, a annoncé le ministre de l'Intérieur Shahara Khatun.

Selon la chaîne de télévision privée Chanel-I, qui cite des responsables de la sécurité, 168 officiers de l'armée se trouvaient mercredi au QG des BDR pour une réunion consacrée aux revendications de la troupe lorsque les fusillades ont éclaté.

Mercredi, le ministre des Affaires parlementaires, Mohammad Quamrul Islam, avait fait état d'une cinquantaine de tués au total.

"Les rebelles ont tué des dizaines d'officiers. Ils ont jeté les corps dans les canaux et les égouts, dans les buissons, ou bien en ont enterré d'autres", a affirmé sur Channel-I un rescapé des fusillades, le commandant Jahid.

Un autre officier, le lieutenant-colonel Syed Kamruzzaman, a déclaré avoir vu les mutins abattre le commandant des BDR, le général Shakil Ahmed.

Vendredi matin, des proches des disparus se sont rassemblés devant le quartier-général pour tenter d'obtenir des nouvelles des leurs et la police recherchait à travers la ville des soldats mutins qui se sont enfuis après avoir déposé les armes.

Le calme est revenu jeudi soir après une allocution télévisée de Sheikh Hasina, qui avait promis la veille d'amnistier les mutins.

"Déposez vos armes immédiatement et rentrez dans les casernes", a-t-elle dit. "Ne m'obligez pas à prendre des actions très fermes et ne poussez pas ma patience au-delà des limites tolérables."

Les BDR sont principalement chargés de la surveillance des frontières mais peuvent prêter main forte à l'armée et à la police en cas de troubles intérieurs.

Le Bangladesh, un pays de 140 millions d'habitants qui est l'un des plus pauvres de la planète, a connu une série de coups d'Etat militaires depuis son indépendance en 1971 mais la mutinerie de cette semaine ne semble pas répondre à des mobiles politiques.

Le mouvement illustre néanmoins l'ampleur de la tâche qui attend Sheikh Hasina, victorieuse en décembre lors des élections législatives qui ont scellé le retour de la démocratie au terme de près de deux ans d'un gouvernement intérimaire sous tutelle de l'armée.


Source: Yahoo News


Awa Diakhate






Awa Diakhate

Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise





Partageons sur FacebooK