Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
L'Economie en temps réel et en continu
22/07/2009 - 21:20

Lait: Bruxelles rejette un abaissement des quotas

La Commission européenne, qui présentait ce mercredi son rapport sur la situation du secteur laitier, a refusé d'abaisser les quotas laitiers, comme le réclament nombre de producteurs face à l'effondrement des prix des produits laitiers ces derniers mois.



La France et l'Allemagne, qui jugent que les réponses proposées par Bruxelles pour soulager le marché laitier ne sont "pas à la hauteur", comptent présenter des "propositions complémentaires" en septembre.

"Comme l'a clairement fait savoir le Conseil européen, nous ne reviendrons pas sur la suppression des quotas, qui se fera de façon progressive et en douceur", a déclaré mercredi la commissaire européenne chargée de l'agriculture Mariann Fischer Boel. Les Vingt-Sept avaient décidé l'an dernier d'éliminer les quotas laitiers d'ici 2015.

"Une remise en cause de cette décision ne ferait qu'engendrer de l'incertitude et n'aurait de toute façon aucun effet correcteur sur la situation actuelle", a-t-elle expliqué. Mais "nous continuerons de recourir à toutes les mesures dont nous disposons pour stabiliser le marché", a-t-elle promis.

Selon les chiffres de l'UE, les prix du lait sont tombés d'environ 40 centimes d'euros par litre à l'automne 2007 à environ 20 centimes par litres aujourd'hui.

Nombre de producteurs réclamaient davantage d'aide publique et une réduction des quotas pour soulager le marché face à la baisse de 50% des prix du lait au cours de l'année écoulée. Plusieurs centaines d'entre eux ont bloqué mercredi avec leurs tracteurs les rues de Bruxelles, faisant face aux policiers devant le siège de l'Union. La manifestation est restée pacifique mais a provoqué des difficultés de circulation dans la capitale belge. La police anti-émeute armée de canons à eau bloquait les abords des locaux de l'UE.

"Nos problèmes sont très graves", dénonçait Yvan Hayez, secrétaire général de la Fédération de l'agriculture wallone, qui représente les agriculteurs de la région francophone belge de Wallonie, après des entretiens avec Mariann Fischer Boel. "Nous ne pensons pas que les propositions présentées (...) aideront à résoudre le problème".

Parmi les instruments disponibles pour stabiliser le marché et soulager les producteurs, Bruxelles veut continuer l'aide au stockage privé, le régime ouvert début janvier étant prolongé jusqu'à la fin février 2010. A ce jour, 113.500 tonnes de beurre ont été stockées, selon Bruxelles.

La Commission propose également de proroger jusqu'au 28 février 2010 les achats d'intervention, qui ont commencé le 1er mars pour le beurre et le lait écrémé en poudre. Déjà 81.900 tonnes de beurre et 231.000 tonnes de lait écrémé en poudre ont été achetées, selon le communiqué.

La Commission veut également continuer d'accorder des restitutions à l'exportation "aussi longtemps que nécessaire" et "autorisera le versement des paiements directs aux producteurs à un stade précoce". Parmi les autres mesures possibles, Bruxelles cite également "la réaffectation des contributions perçues en cas de dépassement de leurs quotas par les producteurs au financement de l'abandon volontaire de la production de lait, ainsi que l'extension aux exploitants du cadre temporaire pour les aides d'Etat". D'après Mariann Fisher Boel, l'Union européenne a dépensé environ 600 millions d'euros pour les mesures d'aide au secteur.

Les ministres de l'Agriculture des Vingt-Sept vont tenter de se mettre d'accord sur les propositions en septembre. Mais déjà Paris et Berlin veulent présenter "des propositions complémentaires dans le courant du mois de septembre".

Dans un communiqué conjoint diffusé par le ministère français, la France et l'Allemagne notent que le rapport de la Commission propose certes des "des réponses d'urgence utiles, comme le relèvement du plafond 'de minimis' pour les aides nationales, ainsi que l'augmentation des moyens alloués à la promotion des produits laitiers". D'accord sur le constat avec la Commission, Paris et Berlin "estiment que les réponses proposées ne sont pas à la hauteur des défis de ce secteur".

"Dans l'immédiat", les deux pays "demandent donc l'augmentation des restitutions à l'exportation", précise le communiqué. "Elles souhaitent également l'examen de la possibilité d'augmenter le prix d'intervention de manière transitoire, ainsi que de l'opportunité d'un gel, au niveau communautaire, de l'augmentation des quotas de 1% en 2010".

Paris et Berlin demandent aussi "la pleine utilisation et l'amélioration de toutes les mesures pour stabiliser les marchés", "une organisation économique du secteur laitier afin de garantir un revenu stable et décent aux producteurs", "une amélioration de la compétitivité de la filière par des mesures d'innovation, de recherche et d'investissement" et "un renforcement de la transparence et de l'information des consommateurs".


Source: Associated Presse via Yahoo News


Awa Diakhate






Awa Diakhate

Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise


Si vous voulez encourager EditoWeb MagaZine,faites un don:




Partageons sur FacebooK

Petites annonces