Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 

Asie & Extrême Orient
24/01/2009 - 11:59

Lait frelaté: 90% des familles chinoises acceptent l'indemnité

Pékin- Plus de 90% des familles dont les enfants ont été intoxiqués par la consommation de lait contaminé à la mélamine ont accepté l'accord d'indemnisation



Les familles de plus de 262.000 enfants sur les près de 300.000 qui ont souffert de calculs rénaux ou d'autres maladies après avoir ingéré ce lait en poudre frelaté ont signé l'accord, qui réduit leur possibilité de recours en justice contre les producteurs, a précisé l'association de l'industrie laitière chinoise.

Parmi les familles qui ont accepté la compensation financière figurent celles des six enfants qui ont succombé à la consommation de mélamine, un composant chimique utilisé pour masquer certaines carences lors des contrôles de qualité, ainsi que les familles de 889 des 891 enfants grièvement malades, a ajouté Chine nouvelle.

Un groupe de parents a cependant annoncé avoir adressé au ministère chinois de la Santé une pétition dans laquelle ils refusent l'indemnisation proposée parce qu'elle est trop faible et ne tient pas compte des effets à long terme de l'intoxication.

"Beaucoup des parents avec lesquels je suis en contact n'accepteront pas l'accord d'indemnisation", a déclaré Zhao Lianhai, père d'un enfant de trois ans contaminé, qui est avec d'autres à l'origine de la pétition.

Le groupe Sanlu, au cœur de ce scandale sanitaire, a proposé 200.000 yuans (22.500 euros) aux familles dont un enfant est mort, 30.000 yuans (3.400 euros) pour un enfant grièvement malade et 2.000 yuans (225 euros) pour un enfant légèrement affecté, selon l'agence Chine nouvelle.


Source; Yahoo News


Awa Diakhate






Awa Diakhate

Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise





Partageons sur FacebooK