Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 

Europe
26/01/2016 - 23:35

Le Danemark vote la spoliation des migrants

Pour compenser des migrants, Le parlement danois vient de voter un texte ordonnant aux policiers de saisir les biens que les demandeurs d'asile apportent avec eux afin de compenser le coût que représente leur accueil. Les migrants accueillis au Danemark seront spoliés comme l'ont été, il y a 70 ans, les Juifs en Allemagne. Cette inquiétante décision crée un précédent malheureux en Europe. Revue de presse :



Le Danemark vote la spoliation des migrants
Le Parlement danois durcit la loi sur l'immigration
Les députés danois ont adopté mardi un projet de loi controversé sur l'immigration visant à dissuader les réfugiés de demander l'asile, qui prévoit notamment la confiscation de leurs biens dépassant les 10.000 couronnes danoises (1.340 euros) pour participer au financement de leur séjour.
Le projet repousse aussi à trois ans le délai préalable au regroupement familial.
L'an passé, le Danemark a enregistré l'arrivée de 20.000 réfugiés, du jamais vu dans l'histoire du pays. (Reuters via Yahoo news)

Le Danemark, parmi les pays d’Europe accueillant le plus de réfugiés (13 janvier 2016)
Le projet de loi vise à juguler les arrivées des demandeurs d’asile. Ils ont été au nombre de 21 000, en 2015, à demander la protection du Danemark, qui figure parmi les États membres de l’Union européenne (UE) les plus accueillants – relativement à sa population de 5,4 millions de personnes –, derrière la Finlande, l’Autriche, l’Allemagne et la Suède.
Il s’agit aussi d’envoyer un message aux électeurs qui estiment que l’État danois traite mieux les réfugiés que les chômeurs ou les retraités, et qui, ces dernières années, ont consenti à des sacrifices dans un contexte de rigueur budgétaire. (la-croix.com)

Danemark : l'adieu aux migrants
Depuis que le flux des migrants est devenu hors contrôle, l'été dernier, la plupart des pays européens ont pris des mesures pour le détourner, érigeant des barrières de barbelés ou rétablissant le contrôle aux frontières aboli par les accords de Schengen. Mais jamais à ce jour un gouvernement nordique, région d'Europe supposée la plus ouverte à l'altérité, ne s'était montré aussi restrictif. Ce faisant, il joue sur du velours : le commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe a certes mis en garde Copenhague ; il n'en demeure pas moins que 70 % des Danois assurent que l'immigration constitue leur principale préoccupation. (lepoint.fr)

 


Sylvie Delhaye S. D.






Sylvie Delhaye S. D.





Partageons sur FacebooK