Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Sénégal d'Aujourd'hui
23/06/2009 - 19:26

Le FMI octroie 48 milliards en deux tranches

Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Economie et des Finances et le Représentant résident du FMI à Dakar ont conjointement animent ce lundi 22 juin 2009 un point de presse. Cette rencontre avec la presse nationale et internationale, s’est tenue dans la salle de conférence du Ministère de l’Economie et des Finances. Elle fait suite aux conclusions de la troisième revue du Programme Economique et Financier appuyé par l’Instrument de Soutien à la Politique Economique (ISPE) et la première revue de la Facilité de protection contre les Chocs Exogènes (FCE) favorablement examinés vendredi dernier par le Conseil d’Administration du FMI.



Des projections de la croissance sénégalaise revue à la baisse à l’inflation, de la chute des recettes fiscales aux transferts d’argents, l’occasion a été saisie par les 2 parties pour répondre à plusieurs questions d’actualités.

« Le Fonds monétaire international (FMI) en décidant vendredi de décaisser 48 milliards de FCFA pour 2009, en faveur de l’Etat du Sénégal, au lieu de 18 milliards initialement prévus dans un programme concerté compte permettre à son gouvernement de faire face aux difficultés liées la situation économique internationale défavorable. » C’est ce qu’a expliqué hier Alex Segura le représentant résident du FMI à Dakar lors d’un point de presse.

Selon un communiqué reçu en fin de semaine, le conseil d’administration du FMI avait suite à sa troisième revue du Programme économique et financier appuyé par l’Instrument de soutien à la politique économique, décidé de porter son appui financier au Sénégal en 2009 à 48 milliards de francs au lieu des 18 milliards comme initialement prévu, soit 30 milliards supplémentaires.
‘’Nous avons approuvé une augmentation de 112 millions de dollars (environ 48 milliards de francs) pour permettre au Sénégal de faire face aux chocs exogènes et 24 milliards de francs seront décaissés cette semaine. Nous sommes prêts à augmenter cette assistance si la crise persiste. Cependant « le conseil d’administration (du FMI) a noté que la plupart des indicateurs quantitatifs ont été satisfaits. Nous avons noté des avancées significatives dans le règlement de la dette intérieure’’, a-t-il ajouté.

Le représentant résidant du FMI a aussi adressé au Gouvernement ses encouragements quant certains changements positifs dans sa gestion : « Le FMI félicite le Sénégal pour les réformes entreprises, Il s’agit notamment de l’élimination des avances de trésorerie, une meilleure fiabilité des données, l’amélioration du calendrier budgétaire qui a permis la clôture de l’exercice budgétaire dans les délais.» a-t-il encore dit.

Alex Segura a également relevé pour le compte du Sénégal une très forte baisse des marchés de gré à gré dans les travaux publics, qui représentaient déjà 6 pour cent en fin 2008. Aujourd’hui la plupart des marchés publics passent par la Direction Générale des marchés publics.

Si l’Etat doit continuer dans cette voie ainsi «Le pays va redevenir plus fort grâce aux réformes. L’assainissement des finances publiques permettra au Sénégal de mieux faire face à la crise’’, a-t-il ajouté. L’un des points sombres est selon cependant lui, le règlement de la question de la dette des hôpitaux aux fournisseurs.

‘’Il faut régler la dette des hôpitaux aux fournisseurs. J’ai visité certaines structures sanitaires et cette situation risque d’engendrer d’autres problèmes’’ a-t-il avertit.

Interrogé sur les perspectives de croissance revues à la baisse du Sénégal, le Ministre d’Etat Ministre de l’Economie et des Finances Abdoulaye Diop a confirmé cette information soulignant que malgré cette contreperformance « le Sénégal est cité comme étant en cette période crise, l’un des 17 pays au monde qui espèrent plus de croissance »

« Le Fonds de Sécurisation des Importations de Produits pétroliers (FSIPP) dont les principales ressources devaient être issues des marges provenant de la baisse occasionnelle des cours internationaux, sera transféré, intégré dans le budget et géré selon les règles budgétaires. Cette mesure répondant à une demande du FMI qui voulait que ce fonds soit administré par autre que la SAR. » A ajouté le ministre.

Alex Segura a aussi de son coté confirmé les prévisions à la baisse des transferts de la Diaspora. Selon le FMI cette tendance devrait être de l’ordre 20% soit 100 milliards pour 2009.

Il souligné au passage que l’inflation (la variation annuelle des prix) qui était 5,8% en 2008 était le plus due à la hausse des produits pétroliers et alimentaires. Il a ensuite expliqué que la baisse des recettes fiscales loin d’être une contreperformance sénégalaise est due au ralentissement des activités économiques. « Le système fiscal sénégalais est l’un des meilleurs en Afrique.» a-t-il ajouté.

Abordant ‘’les droits de tirage spéciaux pour l’Afrique’’ qui devrait être perçue comme une Plan Marshall pour le continent noir, le représentant résident du FMI à Dakar a tenu à préciser que cette question s’adressait « à sa hiérarchie mais que le Président Wade dans le fond a raison : La voix de l’Afrique doit être mieux entendue. »

Pour ce faire et augmenter le poids de l’Afrique, il faudrait que les pays développés acceptent de céder une partie de leurs prérogatives en faveur du continent noir a-t-il encore dit.

Interrogé toujours sur la dette et l’argent que l’Etat doit à l’Entrepreneur Bara Tall, Alex Segura a répondu que le FMI n’étant pas très informé des tenants et aboutissants ne peut pas se prononcer.


Source: rewmi


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK
Petites annonces