Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
L'Economie en temps réel et en continu
10/07/2009 - 19:58

Le "nouveau GM" sort du dépôt de bilan

Un General Motors "nouvelle version" est officiellement né ce vendredi au terme d'une procédure de dépôt de bilan bien plus courte que ce que les experts avaient imaginé, avec comme priorités la reconquête des consommateurs et le remboursement des aides publiques.



La procédure de dépôt de bilan éclair, 40 jours seulement, s'est achevée par la signature d'un accord sur la vente des principales activités et marques du groupe, dont Chevrolet et Cadillac, à une nouvelle entité qui sera détenue en majorité par le Trésor américain.

L'accord a été conclu entre des représentants du gouvernement et des dirigeants de GM au cabinet juridique Weil, Gotshal & Manges, a rapporté une source proche du groupe.

Des spécialistes de l'automobile estiment que la brièveté de la procédure est un signe positif. C'est en outre une victoire pour l'administration Obama qui voulait préserver l'emploi et empêcher la liquidation du premier constructeur automobile américain.

"Je pense que ce type d'opération supporterait mal une (longue procédure dans le cadre du) chapitre 11", explique le juriste Richard Mikels du cabinet Mintz, Levin, Cohn, Ferris, Glovski et Popeo. "Les aspects négatifs de l'opération ont été réduits sensiblement en faisant sortir les entreprises du chapitre 11 aussi rapidement que possible et par conséquent la procédure du chapitre 11 a bien fonctionné avec rapidement une nouvelle entité qui est dégagée du poids de l'ancien GM", a-t-il ajouté.

Une conférence de presse a été organisée au siège du constructeur automobile à Detroit en présence du directeur général Fritz Henderson et de son nouveau président Ed Whitacre pour officialiser le lancement du nouveau General Motors.

Dans sa nouvelle version, le groupe sera contrôlé à hauteur de 60,8% par le Trésor et l'"ancien GM" détiendra 10% de son capital ordinaire. Le Canada et l'Ontario auront 11,7% du capital et les créanciers obligataires, à qui l'on devait $27 milliards, peut-être 10%. Un trust affilié avec le syndicat United Auto Workers (UAW) contrôlera enfin 17,5% du capital.

Une introduction en Bourse n'est pas envisagée dans l'immédiat mais elle se fera dès que les conditions s'y prêteront, vraisemblablement l'année prochaine, a précisé Fritz Henderson.

GM VEUT REMBOURSER LES AIDES PUBLIQUES AVANT 2015

La dette de la nouvelle entité sera considérablement réduite et s'élèvera à environ 11 milliards de dollars, ont précisé les dirigeants du groupe qui espèrent par ailleurs rembourser les aides publiques dont le constructeur a bénéficié "bien avant" la date butoir de 2015.

Fritz Henderson, qui a pris la suite de Rick Wagoner poussé au départ par l'administration Obama en mars dernier, avait par ailleurs précédemment annoncé que le groupe comptait réduire considérablement la voilure.

Il prévoit de diminuer de plus de 20% son personnel administratif en supprimant 6.000 postes d'ici octobre. Les coupes dans les effectifs de la direction seront encore plus importantes avec 35% des postes voués à disparaître.

"En définitive, on ne fera plus comme avant; c'est bel et bien terminé", a dit Fritz Henderson à la presse, au siège de Detroit. "Toute personne liée de près ou de loin à GM doit se préparer au changement, et vite fait".

La procédure de dépôt de bilan a retranché $48 milliards à la dette et à l'ardoise de l'assurance maladie de GM, qui a perdu plus de $80 milliards depuis 2005, et a eu aussi pour effet de ramener ses coûts du travail au niveau de ceux des concurrents japonais comme Toyota. En outre, GM a supprimé près de 40% des concessionnaires d'un réseau devenu déficitaire et s'emploie à revendre des marques telles qu'Opel, Saab, Saturn et Hummer.

L'autre grand axe du projet porte sur le développement de modèles de voitures moins gourmandes en carburant et sur le recentrage du constructeur sur un plus petit nombre de marques, de modèles et de concessionnaires.

Les dirigeants du groupe espèrent que l'avènement du nouveau GM permettra d'enclencher un nouveau cycle pour le constructeur dont les ventes ont chuté de 36% au mois de juin.

"J'ai vraiment hâte que nous atteignions ce moment où nous pourrons travailler l'esprit libre et où le nom de l'entreprise ne sera plus associé au dépôt de bilan", a expliqué jeudi le directeur des ventes Mark LaNeve.

La signature de l'accord de vendredi consacre l'achèvement des efforts sans précédent entrepris par le gouvernement pour sauver GM, et avant lui Chrysler, d'une faillite annoncée en réduisant la dette des deux groupes, les coûts de main d'oeuvre et le nombre de concessionnaires.

Au total, la Maison blanche aura déboursé près de 80 milliards de dollars pour sauver son industrie automobile, dont 50 milliards de dollars pour GM.

Chrysler est sorti du dépôt de bilan le mois dernier au terme d'une procédure similaire à celle entreprise par GM avant d'être racheté par le constructeur italien Fiat.

Parmi les décisions annoncées vendredi, Ed Whitacre a été confirmé à la présidence du conseil d'administration de GM et Bob Lutz maintenu à son poste de vice-président chargé du design, du marketing et de la communication.

Tandis que Chevrolet, Cadillac, Buick et GMC vont orner le nouveau General Motors Company, d'autres actifs, comme les usines fermées, restent sous tutelle judiciaire en vue de leur liquidation. L'ancien GM, qui deviendra Motors Liquidation Co, restera sans doute en situation de dépôt de bilan pendant des années.


Source: Reuters via Yahoo News


Awa Diakhate






Awa Diakhate

Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise





Partageons sur FacebooK

Petites annonces