Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
pour y être
Afrique et Moyen-Orient
06/08/2009 - 16:38

Le "oui" arrive en tête au Niger

Les résultats partiels du référendum constitutionnel organisé hier au Niger accordent une très nette victoire au "oui" pour permettre au président sortant Mamadou Tandja de rester au pouvoir trois années supplémentaires.



"Nous disposons des résultats de 37 circonscriptions sur un total de 265, avec partout la victoire du 'oui'", a déclaré le président de la commission nationale électorale (Ceni), Moumouni Hamidou.

Ce dernier, qui a déclaré qu'il était prématuré d'en tirer des conclusions générales, a dit s'attendre à la publication jeudi ou vendredi des résultats complets.

Dans deux circonscriptions où le dépouillement est terminé, 90% environ des votants se sont prononcés pour la réforme constitutionnelle à laquelle s'opposent les adversaires politiques du chef de l'Etat et que la communauté internationale estime préjudiciable à la stabilité du pays.

Le président de la Ceni a fait état d'un taux de participation d'environ 45%. Lors de la dernière élection présidentielle de 2004, 31% des inscrits seulement s'étaient déplacés.

A Abuja, le président Umaru Yar'Adua du Nigeria a joint sa voix mercredi aux pays de la région qui ont critiqué l'initiative du chef de l'Etat nigérien.

"Le Nigeria et le Niger sont des pays frères doté de liens très étroits, et tout ce qui touche l'un affecte l'autre", a déclaré Umaru Yar'Adua lors de la cérémonie d'adieux de l'ambassadeur du Niger à Abuja.

"Mais il ne s'agit pas d'une affaire intérieure à la République du Niger puisqu'à l'intérieur de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao) et de l'Union africaine, nous avons souscrit à certains principes tels que la démocratie et la bonne gouvernance", a-t-il dit.

Mamadou Tandja, au pouvoir depuis 1999, demande à rester à la tête de l'Etat trois années de plus afin de superviser d'importants investissements étrangers et des projets d'infrastructure impliquant la Chine et la France.


Source: Reuters via Yahoo News


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK