Quantcast
Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pub     pub     pub    

pour y être
Europe
01/03/2021 - 13:49

Le premier sondage sur l'indépendance de l'Ecosse en 22 ans : un vote à égalité dans la controverse sur Alex Salmond


Le dernier sondage de surveillance montre que 44 % des Écossais seraient favorables au maintien au Royaume-Uni si un référendum avait lieu demain, 43 d'entre eux ayant choisi de partir.



Une fois les "je ne sais pas" supprimés, les deux camps sont dans une impasse à 50-50 dans un sondage de choc qui intervient après 22 sondages consécutifs montrant qu'une majorité voterait pour l'indépendance.

Ce sondage, réalisé par Sunday Mail, montre également qu'une majorité de personnes pense désormais que le SNP est au pouvoir depuis "trop longtemps".

Il intervient après une semaine difficile pour le SNP, qui a vu le parti de Nicola Sturgeon être porté sur les braises par son prédécesseur Alex Salmond lors d'une session de preuves sensationnelle.

En interrogeant 1001 Écossais jeudi et vendredi, le SNP a également constaté que la moitié d'entre eux pensent que le Premier ministre devrait démissionner s'il s'avère qu'elle a enfreint les règles. 33 % seulement pensent que Mme Sturgeon devrait continuer dans ces circonstances, et 17 % sont incertains.

Le sondage a également révélé que 39 % des personnes interrogées pensent que le gouvernement a dissimulé la gestion des plaintes pour harcèlement sexuel contre M. Salmond, contre 32 % qui ne le pensent pas. 44 % des personnes interrogées ont déclaré que la gestion des plaintes contre l'ancien FM était un échec du gouvernement.

Cependant, les électeurs étaient moins convaincus par la suggestion de M. Salmond qu'il y avait un complot pour nuire à sa réputation.

Seuls 32 % des électeurs ont approuvé sa déclaration, contre 34 % qui ont exprimé leur désaccord.

M. Salmond a fait une apparition très attendue lors d'une enquête du Parlement écossais vendredi, où il a rendu compte à la commission des réunions qu'il a eues avec Mme Sturgeon et qui semblaient contredire sa version des faits.

Lors de son témoignage à l'enquête d'Holyrood sur l'enquête bâclée du gouvernement écossais sur les plaintes pour harcèlement sexuel déposées contre lui, M. Salmond a également déclaré que la "direction de l'Écosse a échoué" et a demandé au Lord Advocate et au chef de la fonction publique écossaise, le secrétaire permanent Leslie Evans, de démissionner pour le traitement des plaintes déposées contre lui.

Mme Sturgeon a précédemment insisté sur le fait qu'il n'y avait "pas une seule preuve" qu'il y avait eu une conspiration contre M. Salmond et a nié avoir menti au Parlement.





Victor Delhaye-Nouioua









Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb