Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
Sport
06/06/2009 - 17:00

Les Bleus sortent la tête de l'eau face aux Turcs

Enfin... un ouf de soulagement. Les joueurs de l'équipe de France sont en vacances. Ils vont pouvoir demain mettre leur maillot de bain dans la valise avec le souvenir d'avoir réalisé la veille l'essentiel face à la Turquie, à Lyon, en match amical (victoire 1-0).



Une fin de saison internationale plus réussie que leur match, encore amical, de mardi, à Saint-Etienne, où les joueurs de Domenech s'étaient inclinés (0-1) face au Nigeria.

Mais que retenir de cette rencontre disputée au stade de Gerland?

Que les dieux de la pluie se sont employés comme jamais, un déluge  - stricto sensus - s'invitant au dessus de la pelouse toute la partie durant. Pendant une dizaine de minutes, on avait même l'impression d'un mauvais film hollywoodien où la pluie tombe à seaux de manière iréelle.

Que l'arbitre allemand a décidé d'arrêter la rencontre quelques minutes après le jet de nombreux fumigènes et projectiles par des supporteurs turcs, et français d'origine turque. Pour un peu, on se serait cru sur les charmants et buccoliques stades stambouliotes de Galatasaray et Fenerbahçe. A noter que les Turcs avaient commencé par applaudir la Marseillaise avant le coup d'envoi (et le but français).

Que si l'arbitre n'avait pas exclu un défenseur turc après une faute sur Anelka à la 39e minute, la physionomie de la rencontre aurait été tout autre. Les Turcs offrant un football vif et inspiré avant cet incident de jeu.

Que les Bleus ont joué en équipe, contrairement à mardi à Saint-Etienne, où leur prestation avait été désunie, avec une vraie coupure entre blocs défensif et offensif.

Que l'équipe de France possède des joueurs de tout premier ordre: le gardien Lloris, les défenseurs Abidal et Toulalan dans un secteur de jeu qui reste le plus préoccupant (cf. le match de Mexès) et le chantier numéro 1 du sélectionneur français , les milieux de terrain Gourcuff et Ribéry, les attaquants Malouda, Anelka et Govou. Et encore pour ne parler que de ceux... lire la suite de l'article sur Libération.fr


Source: Libération via Yahoo News

Awa Diakhate










Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise

Sport






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn