Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

pour y être
L'Economie en temps réel et en continu
07/01/2009 - 19:07

Les banques centrales doivent faire leurs preuves

La crise financière mondiale continue de sévir. Andrew Large, ex-gouverneur adjoint de la Banque d'Angleterre, est le dernier à s'être exprimé sur les orientations de long terme qu'il convient d'adopter.



A l'instar de Lucas Papademos, le vice-président de la Banque centrale européenne, M. Large pense que les attributions des banques centrales doivent être étendues. Dans un article, il a réclamé la mise en place d'une nouvelle "architecture" qui puisse limiter l'ampleur des effets de levier.

Il a sans aucun doute raison de souligner les dangers du financement à crédit. La vaste spirale de désendettement qui a cours en ce moment fait plus de dégâts que la bulle engendrée par la fièvre de l'emprunt. Sa considération pour la vertu des banques centrales est peut-être justifiée. Toutefois, celles-ci ne se sont pas montrées à la hauteur dans la gestion de cette fièvre.

Alan Greenspan, alors responsable de la Réserve fédérale américaine, était censé, à ce titre, être à la manoeuvre. Mais le chef des pompiers qu'il aurait dû être a manifesté une tendance à la pyromanie économique, en maintenant les taux d'intérêt très bas et en se félicitant de voir le prix des actifs grimper. Ses homologues n'ont guère fait mieux. A quelques nobles exceptions près, telle la Banque des règlements internationaux, ils n'ont su que grommeler et se tordre les mains en regardant la nouvelle génération de produits financiers se développer et les spreads de taux se réduire.

Car les gouverneurs de banques centrales, comme la plupart des responsables politiques et des régulateurs financiers, étaient nombreux à croire que le renchérissement simultané des actions, des logements, des obligations, des matières premières et des œuvres d'art, était l'expression d'une santé économique florissante, et non le signe avant-coureur d'une catastrophe financière.

Il est vrai que l'enthousiasme des marchés était communicatif. Mais si MM. Large et Papademos veulent inspirer la confiance, il leur faudra montrer qu'ils sont faits d'un tout autre bois. L'évolution des marchés d'actifs devrait désormais être considérée comme un indicateur de risque, qui, aussitôt l'alarme donnée, déclencherait de fermes actions.



Source: Yahoo News

Awa Diakhate










Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise

Monde: Toute l'Actu | France | Régions | L'Info en Temps Réel | Commerces et services | Publi-Reportages | Internet | L'Economie en temps réel et en continu | La Bourse en Direct | Faits Divers - Société | Humeurs - Rumeurs | Tribune Libre | Chroniques | Art et Culture | Histoire | Al Wihda International | Altermag | Forum laïc | Stars-Sailors-League






Partageons sur FacebooK
Facebook Sylvie EditoWeb Facebook Henri EditoWeb



Mobile
Facebook
Twitter
LinkedIn