Sommaire
Humeurs - Rumeurs
21/04/2016 - 23:06

Les chaînes Canal Plus en déroute

Ce qui n'est pas rentable, ce qui peut faire baisser le rendement d'un groupe, tout ça doit disparaître. C'est ainsi que plusieurs chaînes du Groupe Canal+ sont menacées. Elles accusent en effet des pertes considérables pour la troisième année consécutive. Quand une entreprise se trouve dans une telle situation, tout le monde admet plus ou moins que les pertes financières entraînent le dépôt de bilan ; on accuse les actionnaires et on passe à autre chose. Quand une entreprise réussit, son patron est fort. Quand elle échoue, son patron est quoi ? Même pas un raté. La preuve : il continue ailleurs. Cela me fait penser qu'il est fort aussi quand il échoue et qu'il aurait aussi bien pu ne pas échouer. Notre vision de la longévité de l'entreprise changera-t-elle quand nous vivrons beaucoup plus longtemps ?



Les chaînes Canal Plus en déroute
Bolloré menace d'éteindre les chaînes Canal+
A l’assemblée générale des actionnaires de Vivendi, maison-mère de Canal+, on s’ennuyait ferme ce jeudi, jusqu’à ce qu’une petite dame déterminée prenne la parole au bout de deux heures très formelles pour louer le président de séance. La dame en pull rose tenait à dire merci à Vincent Bolloré pour «l’assainissement de Canal+, dont la partie en clair était devenue une succursale du Parti socialiste» avec, d’après ses propos, Jean-Michel Aphatie comme premier agent infiltré. Evidemment, le patron de Vivendi, régulièrement accusé de vouloir mettre au pas la chaîne cryptée et soupçonné d’avoir un agenda politique caché, a grimacé.(liberation.fr)

Bolloré: Canal+ accuse 400 millions d'euros de perte et pourrait s'arrêter un jour
Ce jeudi se tenait à l’Olympia à Paris l’assemblée générale des actionnaires de Vivendi. L’occasion de présenter les résultats et stratégies du groupe, mais aussi de discuter de la question qui fâche : Canal +. Son patron Vincent Bolloré a d’ailleurs été fidèle à lui-même et n’a pas mâché ses mots : si les courbes ne sont pas inversées, les pertes enrayées, la chaîne cryptée et ses déclinaisons pourraient s’arrêter. C’est dit. Des pertes considérables. Le président du conseil de surveillance de Vivendi avait envoyé une lettre à tous ses collaborateurs en préalable à l’AG, une lettre que le site puremedias.com s'est procurée. « Canal + a toujours connu une vie mouvementée : un lancement avec “tambours et trompettes” vite suivi par des rumeurs et un risque de faillite, écrit-il. Puis une période de gloire. (…) Puis l’arrivée de beIN Sports et autres Netflix entraînant les chaînes Canal + dans des pertes considérables – 180 millions en 2014, 250 millions en 2015, 400 millions d’euros pour 2016 ! »(20minutes.fr)

 


Henri Vario-Nouioua












Partageons sur FacebooK
Petites annonces