Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Régions
16/11/2009 - 19:12

Les organismes caritatifs débordés à l'orée de l'hiver

A un mois de l'hiver, les associations caritatives françaises tirent la sonnette d'alarme devant le nombre croissant de demandes d'aide de la part des plus démunis, une tendance aggravée par la crise.



Dans un étude publiée lundi, le Secours catholique se dit confronté à une hausse de 24% du nombre de personnes accueillies depuis le mois de juin - soit 18.160 personnes reçues par 110 équipes, dont 3.660 nouvelles.

"Les bénévoles du Secours catholique perdent confiance dans l'efficacité des dispositifs publics et sont de plus en plus nombreux à s'inquiéter de la dégradation de la situation des personnes qu'ils rencontrent", dit l'association.

L'organisme dresse un lien direct entre la crise et cette hausse du nombre de personnes dans le besoin, souvent repérées dans des accueils gérés par le Secours catholique, comme des boutiques de vêtements, et en zone rurale.

"Il s'agit de nouvelles personnes qui subissent directement les effets de la crise (chômage, baisse des revenus...) et commencent à fréquenter les accueils de l'association, alors qu'elles n'y étaient pas habituées", écrit l'organisation.

Le Secours populaire français, qui est venu en aide à deux millions de personnes en 2008, contre 1,6 million un an plus tôt, est lui aussi inquiet.

"Depuis de nombreux mois, tous les bénévoles investis dans l'accueil des personnes en difficulté témoignent de l'accroissement permanent des nouvelles demandes d'aide", note l'organisation dans un rapport publié mi-octobre.


Il note une hausse de fréquentation dans ses centres de 15% à 20% en moyenne, "voire des progressions plus dramatiques pour les zones touchées par des fermetures d'entreprises".

Profils les plus touchés: les personnes âgées, les jeunes, étudiants ou pas, et les familles monoparentales.

"Aujourd'hui, nous faisons face à un véritable raz-de-marée de pauvreté qui submerge nos accueils", soulignait en septembre le président du Secours populaire, Lucien Laupêtre.

Même constat chez Emmaüs, qui vient de célébrer ses 60 ans d'existence, où 15.000 personnes luttent contre l'exclusion.

"On n'a pas de recensement chiffré mais on sent une montée de la pauvreté et des sollicitations émanant de jeunes précaires, de familles monoparentales et de migrants venus de pays en guerre, qui sont totalement abandonnés par les politiques publiques", explique Didier Cusserne, délégué général de l'association. "On est tout le temps débordés, submergés de demandes pour des gens qui sont sans abri".

Aux Restos du coeur, dont la 25e campagne 2009-2010 commencera le 30 novembre pour se terminer en mars, 800.000 personnes ont été accueillies l'an passé, soit 90.000 de plus qu'au cours de la campagne 2007-2008 (+12,5%).

Cela représente près de 100 millions de repas servis dans environ 2.000 centres d'activités dans toute la France.


Source: Reuters via Yahoo News

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo