Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
25/09/2009 - 19:07

Les socialistes favoris des élections du Portugal

Le Parti socialiste du Premier ministre sortant José Socrates était donné en tête, selon les derniers sondages, des élections législatives de dimanche au Portugal, devant l'opposition de centre-droit.



 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes
Deux derniers sondages (l'un d'Intercampus et l'autre du centre des sondages de l'Université catholique de Lisbonne) donnent une large avance au PS, crédité d'environ 38% des voix, après quatre années aux commandes, devant son principal rival, le parti social-démocrate (PSD, centre-droit), à 30%.

Trois petits partis, le Parti populaire (conservateur), la coalition Verts/Communistes et le Bloc de gauche se partagent le reste des voix. Et seraient susceptibles d'être appelés, pour le dernier, à venir en renfort d'un PS n'obtenant pas la majorité absolue sur les 230 sièges du parlement.

Car Socrates, 52 ans, qui depuis quatre ans a mené de nombreuses réformes, risque d'échouer à réitérer l'exploit du raz-de-marée qui l'avait porté au pouvoir en 2005. Le Parti socialiste a en outre été battu aux dernières européennes.

Le PS a axé sa campagne sur les dépenses publiques afin de relancer une économie qui, au second trimestre, s'est contractée de 3,7% par rapport à la même période l'année dernière. Le chômage est quant à lui passé de 7,9% à 9,1%, avec environ 500.000 sans emploi.

Les projets de grands travaux publics comprennent notamment cinq milliards d'euros pour la construction d'un nouvel aéroport lisboète, trois milliards pour un nouvelle liaison TGV avec l'Espagne, et 1,7 milliards pour un nouveau pont géant au-dzessus du Tage à Lisbonne.

Des dépenses publiques jugées excessives par la "dame de fer" portugaise, grande rivale de Socrates et patronne du PSD, Manuela Ferreira Leite: "Nous transmettont les dettes aux générations futures", a-t-elle déclaré.

Mme Ferreira Leite, 68 ans, la première femme à diriger un parti politique au Portugal, aspire à en devenir la première femme chef de gouvernement.

Spécialiste des finances publiques et ancienne ministre des Finances (2002-2004, elle a fait campagne sur la prudence et la modestie nécessaires en temps de crise et la réduction des dépenses publiques. Conservatrice au plan social, elle est opposée au projet socialiste d'autoriser le mariage homosexuel.

Quant au sortant, ingénieur, qui fut ministre de l'environnement et pratique le jogging quotidien, il se pose en modernisateur et cultive une image d'homme énergique, qui a réformé au pas de charge, mécontentant au passage nombre de catégories sociales traditionnellement de gauche, enseignants et syndicats.

Faute de majorité absolue, le PS risque en tous cas de devoir constituer un gouvernement de coalition. Seul un gouvernement minoritaire a été à son terme en 33 ans de vie démocratique au Portugal. Avant le raz-de-marée PS de 2005, le pays avait vu se succéder trois gouvernements en trois ans.


Source: Associated Presse via Yahoo News

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo