Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
L'Economie en temps réel et en continu
13/11/2009 - 18:48

Les très hauts salaires se détachent de plus en plus

Les salaires dans l'ensemble ont progressé en France en 2007 mais les très hauts salaires se détachent de plus en plus des autres, révèle l'Insee dans une étude.



Les 1% de salariés du secteur privé les mieux rémunérés, soit 133.000 personnes, ont perçu en 2007 6,8% de la masse salariale totale des salariés à temps complet en 2007, alors qu'ils en percevaient 5,5% en 1996.

Ces personnes, des hommes à 87%, ont disposé en moyenne d'un salaire annuel brut de 215.600 euros, soit près de sept fois le salaire moyen de l'ensemble des salariés à temps complet du secteur privé, précise l'Insee dans son édition 2009 de "France, portrait social".

Les très hauts salaires se trouvent dans tous les domaines d'activité mais trois secteurs - le conseil/assistance, les activités financières et le commerce de gros - en concentrent plus de la moitié alors qu'ils représentent moins de 20% de l'emploi privé total.

Selon l'Insee, les salaires annuels nets moyens pour les emplois à temps complet du secteur privé et semi-public ont augmenté de 1,8% en moyenne en euros constants (corrigés de l'inflation) en 2007, à un niveau moyen de 24.016 euros.

La hausse a été de 2,4% pour les cadres, pour un salaire annuel moyen de 48.006 euros, de 1,2% pour les professions intermédiaires (24.227 euros), de 0,9% pour les employés (16.714 euros) et de 1,4% pour les ouvriers (17.565 euros).

Dans la fonction publique d'Etat, le salaire annuel net moyen était de 26.930 euros en métropole, soit 2.244 euros par mois, en augmentation de 1,4% en euros constants.

Dans le secteur privé et semi-public, les salaires nets des hommes ont augmenté plus fortement que ceux des femmes (+1,9% contre +1,6% en euros constants pour les temps complets), laissant l'écart entre les deux sexes pratiquement inchangé : une salariée à temps complet gagne en moyenne 19,1% de moins que son homologue masculin en 2007, contre 18,9% en 2006.

Dans la fonction publique, l'écart est plus faible (13,3%) et, s'il atteint 18,4% chez les cadres, il n'est plus que de 9,1% pour les professions intermédiaires et même 2,2% pour les employés et ouvriers.
Même toujours important, le différentiel de salaires entre hommes et femmes se réduit sur une longue période.

Dans le privé, rappelle l'Insee, le salaire des femmes était inférieur de 33% à celui des hommes au début des années 1950 et encore de 20% en 2000.

Le revenu salarial, qui correspond à la moyenne des revenus salariaux de tous les salariés sans pondérer par la durée en emploi, s'est lui établi à 18.200 euros en moyenne en 2007 et à 17.723 euros pour le seul secteur privé.

Le revenu salarial des femmes, qui travaillent plus souvent que les hommes à temps partiel, était inférieur de 27% à celui des hommes et, dans le seul secteur privé, cet écart a atteint 31%.


Source: Reuters via Yahoo News



Awa Diakhate






Awa Diakhate

Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise





Partageons sur FacebooK

Petites annonces