Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.
pub
INFOS DERNIERES - consultez des dépêches en temps réel: cliquez ici

Europe
27/02/2009 - 17:17

Livni refuse de rejoindre le gouvernement de Nétanyahou

Jérusalem- Reçue aujourd'hui par Benyamin Nétanyahou, Tzipi Livni, chef de Kadima, a de nouveau refusé d'intégrer un gouvernement de coalition avec le Premier ministre israélien désigné.



 SSL Finals 2017 video jour 5
SSL FINALS 2017 VIDEO JOUR 5
Competição da vela com melhores atletas
Segelbootrennen mit besten Athleten
I migliori atleti velici
The best sailing athletes
"Cette réunion s'est achevée sans accord sur les questions qui sont essentielles pour moi", a déclaré Tzipi Livni à l'issue de cette rencontre à Tel Aviv. "Il pourrait y avoir un gouvernement qui ferait avancer ces questions. A l'heure actuelle, sur la base de la discussion que j'ai eue dans la pièce voisine, ce gouvernement ne sera pas celui de Nétanyahou".

La chef de Kadima (centre-droit) n'a toutefois pas définitivement fermé la porte à une coalition avec les conservateurs du Likoud, et Benyamin Nétanyahou a encore cinq semaines pour former son gouvernement.

Livni et Nétanyahou s'opposent principalement sur la création d'un Etat palestinien en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza. La chef de Kadima y est favorable, au contraire du chef du Likoud.

"Deux Etats pour deux peuples, ce n'est pas un slogan vide. C'est le seul moyen pour Israël de maintenir son existence en tant qu'Etat juif et démocratique", a affirmé Tzipi Livni à la sortie de l'entretien.

De son côté, Benyamin Nétanyahou a affirmé avoir fait une offre généreuse de partenariat à sa rivale aux élections du 10 février, et a assuré qu'il entendait promouvoir le processus diplomatique avec les Palestiniens. Malgré cela, a-t-il déclaré, il a s'est vu opposer "un rejet total d'unité de la part de Mme Livni".

En cas de refus définitif de Livni, Benyamin Nétanyahou pourra former un gouvernement avec les nationalistes et les partis religieux, qui lui garantira une majorité de 65 sièges sur les 120 de la Knesset, le Parlement israélien. Mais cette faible marge de manœuvre rendra ce gouvernement vulnérable à toute défection, tandis qu'une coalition ouverte au centre, outre sa plus grande stabilité, permettrait de relâcher la pression internationale sur Israël et serait plus conforme aux attentes de la nouvelle administration Obama, qui a promis de s'engager de "manière plus agressive" dans le processus de paix au Proche-Orient.


Source: Yahoo News

Awa Diakhate



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise




Sport: football
Partageons sur FacebooK

Inscription newsletter


pub


LinkedIn
Viadeo