Sommaire
Editoweb Magazine propose des commentaires d'actualité et de la littérature, des textes littéraires - sciences fiction, polar, littérature fantastique, ésotérisme - et des infos en temps réel.

Rss
 
Commerces et services
03/05/2016 - 09:23

MMA Provence

Nous avons rencontré Ludovic Parreira, un homme ayant pratiqué pendant des années toutes sortes d'arts martiaux et qui enseigne aujourd'hui à Miramas pas loin de Salon de Provence tout en faisant encore de la compétition de très haut niveau. Pendant longtemps nous avons trouvé que la philosophie des arts martiaux était compliquée. Notre entretien nous a permis de découvrir une vision claire de son travail et de ce qu'il peut apporter globalement à une ville dans l'intérêt général et le bien commun de tous. Notre entretien parle de MMA, de nutrition, de respect, des attentes des jeunes ainsi que de sa vision pour que les choses s'améliorent dans la vie de tous les jours. Nous pouvons le dire les sports de combats sont réellement engagés dans la vie sociale.



Editoweb : Bonjour Monsieur Parreira. Vous êtes aujourd'hui enseignant en arts martiaux à Miramas, pouvez-vous vous présenter en détail à nos lecteurs
 
Ludovic Parreira : Bonjour, je me présente, Ludovic Parreira coach principal a Gpsports Miramas, club fondé en 2008 avec toutes les difficultés que véhiculent les images erronées et méconnues de notre sport et ses composantes a cette époque. Nous étions alors une poignée et nous nous entrainions dans un garage sans chauffage et sans clim bien entendu...
J'ai commencé pour ma part autour de 1999 par le Muay Thai avec Serge Keleshian puis j'ai par l’intermédiaire des mes amis les frères Schiavo et Laurent Bonafoux découvert le MMA. Ils étaient des précurseurs a l'époque... mon ami André Vieira m'a fait découvrir le jiu jitsu brésilien en m'a emmené au Brésil chez lui. La première fois j'ai rencontré et me suis entraîné avec Ricardo de la Riva entre autres...
Puis ma rencontre avec Johnny Frachey et nos séjours a la brazilian top team a l’époque du Pride nous ont fait côtoyer et apprendre avec les meilleures de cette époque mythique... (aller a la plage de Copacabana après l'entrainement avec Minotoro, Arona, Ze Mario etc... c'était quelque chose... ;)  )
Plus tard j'ai rencontré maitre Leitao, plus haut gradé au monde en Luta livre que je représente aujourd’hui en France avec mon ami et coach et surtout meilleur français toutes catégories confondu en grappling, Thomas loubersanes...
Ayant côtoyer et apprécier Laurence Cousin, meilleure européenne en jiu jitsu brésilien tout au long de mon parcours martial, nos chemin se sont rapprochés et je représente son école acemat / ribeiro jiu jitsu Miramas ici au club depuis 2 ans et j'en suis fier !
J'ai combattu ces 15 dernières années dans quasiment toutes les disciplines excepté la boxe anglaise... trop dur!!! hahahahaha!!!
Depuis les choses ont bien évolués, nous sommes maintenant près de 150 licenciés dont la moitié d'enfants, une poignée s'illustre déjà dans le haut niveau et seront bientôt rejoint par d'autres... c'est tout ce que je leurs souhaite!
 
Editoweb : On associe souvent à tord les nouveaux sports dit martiaux a de la violence. A vous écouter c'est une réflexion basique mais comment faites vous pour que vos élèves aient une vision impliquée dans la vie de tous les jours et hors de toutes violences ?
 
Ludovic Parreira : Je pense que c'est comme tout, c'est ce qu'on fait des outils que l'on t'a apporté qui vont donner une image positive ou négative a telle ou telle chose selon moi, puis étant depuis tellement longtemps dans les sports de combats, j'ai du mal a en voir l'aspect violent tant le coté technique et évolutif du combat me fascine....
En ce qui me concerne je transmets les mêmes valeurs que l'ont m'a données et auxquels je crois et attribue la réussite, à savoir respect et discipline et j'évite de me battre en extérieur et pousse mais élèves à faire de même ! On est censé être plus intelligent et évolué que les animaux il parait non? c'est l'occasion de le démontrer !
 
Editoweb : Le sud de la France nous apparaît souvent en situation de grande violence voir de précarité. Vous avez des projets sociaux sportifs pour lesquels vous demandez des subventions conséquentes aux institutions que sont la Mairie de Miramas, le conseil général 13 et la région PACA. Parlez-nous de votre projet à coeur ouvert, quels sont vos attentes et but dans votre association GP sport basée à Miramas
 
Ludovic Parreira : "L'insertion par le sport" est mon cheval de bataille, ça a marché pour moi et pour d'autres amis de ma génération, pas très bien parti dans la vie comme moi ...et pourtant....donc, tout naturellement je penses pouvoir apporter ma pierre a mon tour a mes élèves... autant pour se refaire une santé, les accompagner dans une carrière sportive amateur, ou professionnelle et les aider a atteindre leurs rêves ou même susciter des vocations dans les métiers du sport.
De plus la ville de Miramas et les fédérations avec lesquelles nous sommes affiliés ainsi que quelques personnalités très influentes de la région sont forcés de reconnaitre que notre "travail et notre passion" porte un peu plus ses fruits chaque jours et de ce fait m'accompagne de plus en plus concrètement dans la mise en place de mon projet de plus grosse structure...
 
Editoweb : Je crois savoir que vous avez la spécificité d'avoir fait des compétitions d'un niveau mondial et votre régime est particulier. Vous ne mangez pas de viande ? Pourtant l'on conseille la viande pour les sportifs on dit même partout qu'elle est nécessaire au corps humain. Vous arrivez à être en pleine santé et compétitif sans manger de viande  ?
 
Ludovic Parreira : Parce que je lis beaucoup, que je m’intéresse au "bien (mieux) être", que j'ai cette soif d'apprendre et d’amélioration intarissable, parce que au travers de rencontre avec tellement de gens différents au cours de mes voyages, je crois... avoir appris que l'on est vraiment destiné a évoluer ou périr...et pour moi, mettre en esclavage toutes les autres espèces de la planète à notre service ou pour nous divertir avec pour seule récompense et considération pour eux que... de finir dans nos assiettes (empoisonné de stéroïdes anabolisants et autres antibiotiques douteux ingérés de force tout au long de leurs misérables vie) n'est pas un signe d'évolution surtout quand on voit ce qu'il en coute a la planète et a notre santé.
L'heure n'est plus au mythe des carences en protéines animales mais plutôt a la vérité !

ce modèle de consommation injuste et barbare destiné a enrichir des multinationales qui se moquent du sens même du mot "VIE" ne peut fonctionner indéfiniment et plus personnellement, pourquoi continuer de s'alimenter d'animaux morts, parce que nos ancêtres lointains le faisaient ? Nos ancêtres lointains faisaient des sacrifices, autorisaient et cautionnait l'esclavage, etc... la liste et longue et pourtant ce qui semblait être indiscutable a l'époque a changé, évolué, pour le mieux être de chacun, pour le moins de souffrances et d'injustices possible...
 
Aujourd’hui il y a tellement de sportif de haut niveau végétarien accessoirement en meilleure santé que certains se nourrissant plus classiquement, que l' on doit se rendre a l'évidence sur le coté non indispensable du business des protéines animales...
Editoweb : Vous avez des sponsors ? Quelles sont déjà les personnalités qui vous soutiennent ?
 
Ludovic Parreira : Aujourd’hui je suis épaulé par Mr.Nicollin du groupe du même nom, le maire de Miramas, la marque Venum et Booster et bientôt surement une nouvelle (grande) marque de sportswear ainsi que bientôt une société de communication Suisse.

Editoweb : Pouvez-vous nous parler de certains de vos élèves sans forcement cité leur vrai nom si ils ne le souhaite pas. Comment les avez-vous aidés dans leur vie de tous les jours au travers de votre projet ?
 
Ludovic Parreira : A l'heure ou je vous parles je n'ai pas eu l'occasion de savoir si ils voudraient être citer, alors je m'abstiendrais de citer les noms, néanmoins certains sont déjà ou vont être prochainement en contrat avec l'UFC, le OneFc, etc... inévitablement...
De plus, étant passionné et investi comme je suis, ils savent que je les accompagnerai le plus loin possible.
D'autres travaille ou vont travailler d'ici peu pour le club et je suis fier de pouvoir d'une quelconque manière susciter des vocations ou aider des jeunes a travailler dans le sport.
 
Editoweb : Avez-vous quelque chose à ajouter ?
 
N'abandonnez jamais vos rêves !
Plus d'informations :

https://www.facebook.com/pages/GP-Sports/221867487988522?fref=ts
 


Francesco Andreiuolo






Francesco Andreiuolo


Flashback :
< >

Lundi 1 Octobre 2018 - 14:44 Plombier Paris

Mercredi 26 Septembre 2018 - 09:04 Nuit debout devant les abattoirs ?

Vendredi 21 Septembre 2018 - 05:48 Sytème anti intrusion ?






Partageons sur FacebooK