Sommaire
Sénégal d'Aujourd'hui
21/07/2009 - 18:21

Macky Sall remet Idrissa Seck à «sa place»

Le leader de l’Apr, Macky Sall, a apporté une réplique cinglante à celui de «Rew-mi», Idrissa Seck, qui a fait une sortie, dans laquelle il dit être en train de travailler pour le retour du maire de Fatick dans le Pds.



La réponse de Macky Sall a été précise : «Mon retour au Pds n’est plus envisageable. Pour moi, l’urgence est la massification de l’Apr, en vue de battre le futur candidat libéral en 2012». A propos du travail des dirigeants de l’Anoci, Macky Sall laisse entendre «qu’aucun principe procédural n’a été de mis lorsque Karim et Baldé s’étaient proposés de se confronter à des parlementaires. Ce ne fut, pour eux, qu’une partie de plaisir sans importance pour les Sénégalais». «Je ne nourris aucun brin d’antipathie à l’endroit de Karim Wade. Seulement, il demeure nécessaire, pour chaque autorité de l’Etat, de savoir rendre compte de sa gestion après une mission», argue-t-il.  

Go-de-wa

La Grande Offensive pour le Départ de Wade est née (Godewa). Elle a été créée par des membres du Mouvement démocratique des jeunes de la Ld. Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, ils soutiennent que la situation est «de plus en plus insupportable pour la grande masse des Sénégalaises et des Sénégalais, avec la hausse récemment constatée sur les prix de certains produits de grandes consommations». Les jeunes d’Abdoulaye Bathily ont fustigé avec fermeté «la spoliation des terres du domaine public national, comme en atteste les cas de Mbane et de l’aéroport Lss». «Des faits qui, selon eux, sont en train de s’ériger en mode de gestion pour les forces du mal, néolibérales, qui tiennent ce pays en otage ; des forces dont la cupidité, la barbarie, la fuite en avant et l’irresponsabilité se sont dévoilées au grand jour avec ces scandales à répétition, et ceci, après seulement neuf ans à la tête de ce pays. Ainsi, ajoutent les jeunes "Jalarbistes", ils ont fini de mettre le pays sous la voie du sous développement avancé».

Go-de-wa (bis)

A propos de la situation politique nationale et du dialogue politique lancé par Me Wade, les jeunes de la Ld disent rester ancrés dans les valeurs républicaines d’ouverture. Ils disent aussi être prêts pour «un dialogue franc et sincère avec, comme préoccupations centrales, le bien-être des Sénégalais et l’avenir de notre démocratie, malmenée par neuf années de mauvaises gestions d’une bande de prédateurs». Selon eux «le dialogue dont a besoin le peuple a déjà eu lieu dans le cadre des Assises Nationales, qui ont regroupé tous ceux qui s’intéressent au devenir de notre nation». A en croire ces jeunes «communistes», les seules questions à l’ordre du jour, aujourd’hui, «doivent être la dissolution immédiate du Sénat, l’organisation d’élections législatives anticipées et l’étude des modalités pour un départ anticipé d’Abdoulaye Wade du pouvoir pour sauver ce qui peut encore l’être». Ils invitent tous les citoyens à une grande mobilisation autour de la Go-de-wa (Grande Offensive pour le Départ de Wade).

Rpr

Le Rassemblement des patriotes républicains (Rpr) s’est réuni pour se prononcer sur la situation politique nationale. Dans un communiqué que nous avons reçu, le Secrétaire général, Bassirou Sagna, et ses frères ont interpellé le Premier ministre et le président de la République sur les vacances gouvernementales. Selon eux, ces vacances sont «inopportunes». Bassirou Sagna invite le président Wade à se pencher sur les urgences que sont les «inondations, les viols, le coût élevé des denrées de grande consommation, le prix fluctuant de l’électricité, le dossier de la Casamance etc.». «Le Premier Ministre ne peut pas faire son Discours de politique générale et après laisser ses ministres aller en vacances», indique le communique du Rpr. Selon Bassirou Sagna et ses frères, «le Gouvernement n’a pas encore fait trois mois. Or, même dans un match de football, il faut jouer 45 minutes avant de se reposer». «Nous demandons au président de revoir la formule des vacances du Gouvernement. Nous invitons Karim Wade et Abdoulaye Baldé à ne pas prendre des vacances. Ils doivent donner l’exemple», déclare le leader du Rpr.

Levée du corps

Ce qui s’est passé, samedi 18 juillet à l’Hôpital principal, lors de la levée du corps du député maire de Tanaf, Youssou Diop, est suffisamment grave pour être tu. Pour bien accueillir les personnes qui ont fait le déplacement, plusieurs chaises ont été louées pour les députés, les ministres et autres autorités. La première remarque, c’est que sur 140 députés, moins de 10 étaient présents à la levée du corps. Ce sont ses anciens collègues, les Inspecteurs du Trésor, qui lui ont rendu un hommage mérité. Quand Mamadou Lamine Loum était Premier ministre, Youssou Diop était à la Direction du Budget. Seulement, lorsque l’ancien Premier ministre est venu sur les lieux, un agent lui a interdit de s’asseoir. Motif : «les sièges sont pour les députés», souligne un agent. Mais il a été surpris d’apprendre qu’on ne traite pas un ancien Premier ministre de la sorte. Il a fallu l’intervention du Médiateur de la République, le professeur Serigne Diop, et du ministre des Finances, Abdoulaye Diop, pour arranger les choses. Le gars ne savait pas que Mamadou Lamine Loum est un ancien Premier ministre.

ISM

Que se passe-t-il à l’Institut Supérieur de Management (ISM)? Selon nos «Rg», cela fait plusieurs mois que les professeurs vacataires n’auraient reçu aucun sou. Qu’est-ce qui se passe ? La Direction attend-t-elle la fin de l’année pour virer les fonds ? Dans tous les cas, les professeurs ne voient même pas la queue du diable pour la tirer. Ils sont pauvres, comme des rats d’Eglise. Hier, dans l’après-midi, nous avons tenté de joindre la Direction, mais en vain. Selon nos informations, les «profs» de cet établissement sont découragés par leur situation de travail. Nous vous promettons d’y revenir jusque dans les détails, dans les prochains jours.

Kassou rajab

Une forte délégation a représenté le Gouvernement à la cérémonie du Magal de Serigne Fallou Mbacké «Boroom Ndindi», communément appelée «Kassou Rajab». Elle a été dirigée par le ministre de l’Education, Moustapha Sourang, accompagné des ministres «Baol-Baol», Abdou Khadim Guèye (Ndiarème) et de Moussa Sakho (Mbacké Baol). En plus de ceux-là, le ministre d’Etat Karim Wade a lui également dépêché une importante délégation. Il a été spécialement remercié par le Khalife général des Mouride, Aladji Bara Mbacké, par ailleurs fils de Serigne Falou, pour l’aide qu’il a apportée pour l’organisation de cet événement.

Comité Directeur

A l’issue de la dernière rencontre du Comité directeur du Parti démocratique sénégalais (Pds), présidée par le Secrétaire générale national, Me Abdoulaye Wade, vendredi 17 juillet, et à laquelle quelques leaders de partis de la Cap 21 avaient été invités, des décisions importantes ont été prises, dont celle relative à la restructuration du Pds. A cet égard, une Commission chargée d’entamer une réflexion d’ordre organisationnelle a été mise sur pied. Mais dans l’énumération des membres la composant, le nom du Professeur Iba Der Thiam a été malencontreusement omis, dans les relations qui en ont été dans la presse. La composition de ladite Commission, telle qu’annoncée par le Secrétaire général national du Pds, Me Wade, est la suivante : Souleymane Ndéné Ndiaye, Oumar Sarr, Pr Iba Der Thiam, Moustapha Guirassy, Mme Awa Ndiaye, Farba Senghor.

Seule «Constante»

Restons dans l’intimité de la réunion du Comité Directeur du Pds, un parti en phase de mutation. Vendredi dernier, le Secrétaire général national a pris d’importantes décisions quant au fonctionnement de sa formation politique. Selon nos sources, Me Wade, après avoir mis en place une Commission pour le lancement de la vente des cartes, va entrer en contact avec les structures de bases du Pds. Premier point : Wade et Idy sont tombés d’accord sur une chose : le Pds va être réorganisé, de la base au sommet. De l’autre côté, Idy va, lui aussi, redynamiser sa formation. Donc, pour le moment, chaque entité va se réorganiser de son côté, avant la fusion. Ensuite, Me Wade va désormais présider, chaque semaine, une réunion de Comité Directeur, sauf empêchement ou absence du territoire national. Tous les présidents de fédérations seront reçus par Me Wade, qui va les organiser. Comme cela a toujours été le cas, Wade va continuer à gérer son parti, en tant que seule «Constante».

Aliou Sow

Le ministre Aliou Sow est entré par effraction dans le débat entre Karim Wade et Ousmane Tanor Dieng. Selon lui, Tanor Dieng, tout comme Karim Wade, sont des ministres d’Etat. Donc, ils doivent être en mesure de débattre sur toutes les questions. A en croire Aliou Sow, Tanor ne peut pas défendre le bilan du sommet de l’Oci de 1991. Il renvoie la balle aux Socialistes, qui devront choisir les modalités pour que Karim et Tanor débattent.

Fesman

Ely Charles Moreau manifeste sa satisfaction, suite à la décision du président de la République de renvoyer le Fesman. L’écrivain soutient que ceux qui étaient chargés de préparer le festival ne sont pas à la hauteur. Depuis quelques mois, avant l’annonce officielle du report, Ely Charles Moreau avait affiché son désir de renvoyer le Fesman. A l’époque, il avait été méprisé par Alioune Badara Bèye, Coordonnateur de la manifestation. Aujourd’hui, il a raison sur tout le monde. On aura aussi compris que le ministre de l’Information, Moustapha Guirrassy et le porte-parole du président, Sitor Ndour, ne comprennent absolument rien de ce qui se passe dans l’entourage immédiat du chef de l’Etat. Ils ont été les premiers à démentir l’information que votre quotidien préféré a donnée. Alors, qui dit vrai ?

Habillement

Du 24 juillet au 1 août, aura lieu à Bamako la Semaine Sénégalo-malienne de l’Habillement. Cette manifestation est organisée, chaque année, entre les partenaires sénégalais et maliens. Depuis quelques années, les pays comme le Niger, le Bénin et le Burkina s’intéressent à cette manifestation culturelle. La 4ème édition aura lieu au Mali. Tous les opérateurs de la filière textile et habillement se sont mobilisés pour la réussite de cette manifestation. Les Gouvernements des deux pays se sont, également, engagés pour les accompagner. Au niveau de la Sodida, en tout cas, l’industriel du vêtement Gora Athie et ses partenaires sont fin prêts.



Source: Rewmi


Awa Diakhate







Flashback :
< >

Mardi 23 Août 2016 - 19:45 Portail automatique Istres Provence

Mercredi 23 Novembre 2011 - 21:22 Les Français en temps de crise






Partageons sur FacebooK
Petites annonces